Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2015

Une sécurisation éléctrique des Alpes-Maritimes toute nucléaire

JR.jpgNice Matin s'est fait l'écho de la mise en place du "filet de sécurité" électrique des Alpes-Maritimes et du Var. NM 2015-04-22 Filet de sécurité.jpg

PETIT RAPPEL : la réglementation en matière d'alimentation électrique est la suivante : 

 Toute ligne à très haute tension doit être doublée par une ligne qui a la même capacité de transport. 

Les Alpes-Maritimes disposent d'une seule ligne à 400Kv . Cette ligne devrait donc être doublée d'une seconde ligne qui permettrait une alimentation égale en cas de rupture (ça s'appelle la règle du N-1). 

La nouvelle ligne enterrée baptisée "filet de sécurité" est une ligne à 225 Kv qui ne peut pas acheminer la même puissance que la ligne existante à 400Kv.

Il s’agit d’une sécurisation partielle et il est faux de dire qu'elle rendra le même service que la ligne à 400Kv, notamment pour faire face aux heures de pointe de consommation  d'été et surtout d'hiver. 

Cet état de fait durera jusqu'à 2020-2025, lorsque existera une ligne aérienne à 400 kV de Manosque à Nice.

Mais le fond du problème n’est pas que l’on mégote sur les capacités d’alimentation ; en fait la nécessité de "tirer des lignes" à très haute tension sur des centaines de kilomètres est liée à la volonté de maintenir une logique de production centralisée d’électricité due au choix du tout nucléaire dans notre pays. Ce choix est fermement soutenu par un conglomérat de lobbyistes qui ne veulent pas sortir de leur position dominante et de leur rente de situation.

Le vrai problème est bien là et sa conséquence est la lenteur de l’évolution vers des productions décentralisées, éoliennes, solaires, géothermiques ou hydrauliques et la grande "timidité" à mettre en chantier la transition énergétique.

24/04/2015

Séance d'installation dans les commissions et organismes - 24 avril 2015

20150402-CG06-installationDSC05668.jpg

Marie-Louise GOURDON et Jean-Raymond VINCIGUERRA participeront aux commissions et organismes suivants :

Commissions et organismes -24 AVRIL 2015.pdf

02/04/2015

Séance d'installation de la nouvelle Assemblée départementale

marie louise gourdon,jean raymond vinciguerraLe Conseil Départemental est avant tout une collectivité de proximité avec ses compétences axées sur les solidarités humaines et territoriales.

Notre Assemblée élue pour 6 ans change de visage. L'objectif de Parité est enfin atteint 50 %. Les femmes élues vont apporter leur talent et leurs compétences.

Jean-Raymond Vinciguerra et moi-même formons le Groupe Socialiste et Ecologiste. Nous continuerons à travailler aux services des habitants du département sans rien renier des convictions profondes qui nous animent.

Après la Parité, un autre combat est à mener. Le message porté par le coup de semonce du score d’un parti extrême ces 22 et 29 mars doit être analysé et entendu.

Les débats politiques sont parfois loin de l'essentiel.  L'avenir peut se construire autrement, à partir d'un modèle démocratique moins partisan, plus participatif, plus intelligent, plus constructif.

Ce modèle est exigeant, mais il peut fonctionner si on prend la peine de le mettre en place. Il y a là une urgence démocratique.

 

Marie-Louise GOURDON

Présidente du Groupe Socialiste et Écologiste

 

Intervention Présidente du Groupe Socialiste et écologiste.pdf

 

29/03/2015

Elections départementales 29 mars

departement06.jpg Les résultats du second tour

26/03/2015

Résultats du 1er tour des départementales - 22 mars 2015

 departement06.jpg

 

 

 

Ici

12/03/2015

Les compétences des collectivités stabilisées - vote en 1ere lecture de la Loi NOTRe

NOTReLa suppression de la compétence générale de compétence des régions et des départements permettra  plus de lisibilité de l’action des collectivités. 

Les régions seront responsables de la stratégie d’aménagement du territoire et de développement économique. Elles détiendront seules la compétence pour définir les régimes d’aides aux entreprises. Elles seront également en charge des  mobilités, les compétences des départements en matière de transports interurbains et de transports scolaires leur étant transférées.

Les conseils départementaux demeurent pleinement responsables des compétences de solidarité qu’ils assurent pleinement aujourd’hui, notamment en faveur des personnes âgées, des familles et des personnes handicapées. Les solidarités territoriales exercées par les conseils départementaux sont renforcées car leur action de proximité est cruciale dans de nombreux territoires ruraux. C’est pourquoi la gestion des collèges et des routes  demeurera de  la  compétence des départements.

Par ailleurs, les députés ont approuvé la montée en puissance progressive de l’intercommunalité par l’adoption du seuil de 20 000 habitants. Le débat a permis de faire adopter des dérogations pour les zones de montagne et les territoires peu denses, avec un seuil minimal à 5 000 habitants. Les intercommunalités de plus de 15 000 habitants issues d’une fusion depuis le 1er janvier 2012 n’auront pas d’obligation d’évoluer immédiatement. Les compétences des intercommunalités seront élargies en matière de développement économique, de tourisme, de gestion des déchets, d’assainissement et d’eau.

Communiqué 1er Ministre

communiqué ADF

communiqué AMF

11/03/2015

Elections départementales dans les Alpes-Maritimes

departementales.jpgles candidats dans votre canton

09/03/2015

Départementales 2015 : Le PS 06 sous le signe du rassemblement

Nice Matin 2015.jpgNice Matin

lundi 9 mars 2015

16:16 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |