Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/07/2016

JOURNAL INFO 06-Le Bio et le Local va progresser dans les cantines des collèges

 plusieurs reprises, nous sommes intervenus au Département pour plus de bio dans les collèges. La chose a été entendue et progresse. 

La mise en place de la plate forme de producteurs locaux « 06 à table ", initiative prise par le département et la chambre d’agriculture, va offrir aux collèges volontaires un accès facilité en produits locaux. Certains ont déjà entamé cette expérience du bio, et L'association nationale « Un plus bio » peut aider à démarrer.

La vraie question c’est la production, sa quantité, sa régularité. Créer les débouchés permettra aux agriculteurs de faire ce pari.

Il faut donc du foncier agricole pour installer des agriculteurs, donc protéger et développer les zones agricoles dans les PLU. Les communes du Moyen et haut pays sont riches en terres fertiles préservées des pesticides. 

Et pour mener la démarche jusqu’au bout, il faudra doter les collèges de composteurs de bio-déchets

La santé de nos enfants par une meilleure alimentation est un combat à mener et partager !

Marie-Louise GOURDON - Jean-Raymond VINCIGUERRA

Conseillers départementaux des Alpes-Maritimes.

http://groupe-socialiste-alpes-maritimes.blogspirit.com

 

15/06/2016

Message du ministre de l’Intérieur, M. Bernard Cazeneuve, prononcé lors de la cérémonie d'hommage à la mémoire de Jean-Baptiste SALVAING et Jessica SCHNEIDER,

index.jpgUne nouvelle fois, la France est en deuil.

Une nouvelle fois, deux fonctionnaires du ministère de l’Intérieur sont tombés, victimes d’une violence abjecte, sous les coups d’un criminel agissant au nom de l’organisation terroriste DAESH :

  • Le commandant de police Jean-Baptiste SALVAING,
  • Madame Jessica SCHNEIDER, adjointe administrative principale de l’Intérieur et de l’outre-mer.

En ce moment de deuil, nos pensées vont d’abord à leur fils âgé de trois ans, pris en otage, sauvé grâce à l’intervention courageuse des policiers du RAID et de la BRI, mais privé à jamais de l’amour de ses parents. Elles vont aussi au premier fils de Jean-Baptiste SALVAING. Elles vont à leurs familles et leurs proches, terrassés par le chagrin. Elles vont à leurs collègues des commissariats des Mureaux et de Mantes-la-Jolie, que j’ai rencontrés hier et dont je mesure les sentiments de tristesse et de colère.

A eux tous, je veux adresser aujourd’hui un message de sympathie, de compassion et de soutien, au nom de la Nation tout entière.

Car le crime dont Jean-Baptiste SALVAING et Jessica SCHNEIDER ont été les victimes a horrifié tous les Français.

Les Français connaissent le lourd tribut que les forces de sécurité ont payé pour assurer leur protection contre la menace terroriste.

Ils savent que, face aux épreuves d’une gravité exceptionnelle que notre pays a dû affronter depuis janvier 2015, ils ont toujours pu compter sur le courage, l’engagement et le dévouement des policiers et les gendarmes.

Ils mesurent les risques auxquels s’exposent tous ceux qui incarnent l’autorité de l’État et les valeurs de la République.

C’est parce que les policiers incarnent ces valeurs que, lundi soir, l’un d’entre eux, Jean-Baptiste SALVAING, a été froidement assassiné à son domicile, où le terroriste l’avait apparemment attendu pour mettre à exécution son projet criminel. Jean-Baptiste SALVAING n’a pas perdu la vie en service, alors qu’il encourait les risques qu’il avait choisi d’assumer en conscience dans son activité professionnelle. Et pourtant, s’il a été pris pour cible, s’il a été assassiné, c’est parce qu’il était policier. Si Jessica SCHNEIDER est morte, après avoir été prise en otage, c’est parce qu’elle était sa compagne et elle-même fonctionnaire au sein d’un commissariat de police.

Face à cette barbarie, je sais que vous réagirez avec les armes qui assurent votre supériorité sur l’ennemi : la solidarité, le sang-froid, la force de l’expérience, l’attachement aux valeurs républicaines et au Droit, la reconnaissance des Français.

Je veux vous assurer du soutien constant que vous trouverez auprès du Président de la République, auprès du Premier ministre et de son Gouvernement, dans la lutte que nous menons et pour laquelle vous êtes engagés, jour après jour, au péril de votre vie.

Ce combat est celui de l’époque. C’est celui de la démocratie. C’est un combat pour l’État de droit, sur lequel nous ne céderons rien. Ce combat nous imposera encore des efforts et des sacrifices. Il exigera de nous un engagement de tous les instants, une vigilance absolue et une rigueur exemplaire.

Nous le devons à tous ceux qui sont tombés face au terrorisme, à Jean-Baptiste SALVAING, à Jessica SCHNEIDER. En leur mémoire, je vous demande que nous observions ensemble une minute de silence et de recueillement.


03/06/2016

JOURNAL INFO 06-Bénéficiaires RSA-mai 2016

Le Département est une collectivité de proximité par le mode d’élection de ses représentants intégrant l’égalité homme-femme parfaite ; c’est une collectivité du quotidien par les compétences de la Solidarité humaine et territoriale confiées par la Loi.

Les élus du groupe socialiste et écologiste y travaillent de façon constructive, nos propositions, parfois reprises comme le soutien au Bio dans les cantines des collèges, visent l’intérêt général et à répondre aux besoins de la population qui nous a renouvelé sa confiance. 

L’aide aux plus fragiles est LA mission des départements notamment au travers du RSA. Cela doit être géré selon les besoins. Les polémiques visant les bénéficiaires de l’action sociale ne sont pas dignes de la collectivité.

Le principal souci financier du département n’est pas la baisse de la dotation de l’Etat (DGF 8% des recettes) mais bien son endettement (2 fois supérieur à la moyenne des départements comparables) et le bilan de cette première année de mandat ne peut être détaché de celui du mandat précédent.

Marie-Louise GOURDON/Jean-Raymond VINCIGUERRA

http://groupe-socialiste-alpes-maritimes.blogspirit.com

 

02/06/2016

Une grande avancée pour les personnes sourdes et malentendantes avec l'accessibilité des services téléphoniques

telmalentendants.jpgLe projet de loi sur « La République numérique » a été déposé en décembre 2015 par le Gouvernement qui estime que le "numérique constitue une nouvelle opportunité de développement, de croissance et de partage" et souhaite "proposer un cadre nouveau, qui combine soutien à l'innovation et aux nouveaux modèles économiques, ouverture élargie des données, protection renforcée des personnes, renforcement de la loyauté des plateformes et déploiement de l'accès au numérique"

Parmi les mesures proposées, figure l'instauration d'une obligation de mise en accessibilité des services téléphoniques des services publics, des « services clients » de certaines entreprises et des services de communications électroniques fournis par les opérateurs aux personnes sourdes et malentendantes (article 43).

Au cours du débat parlementaire, le groupe a relayé les attentes des associations.

Marie-Louise GOURDON, a écrit à la Secrétaire d’Etat pour appuyer la demande des associations.

Voir le courrier : S Neuville -centre appel universel.pdf

Dans sa réponse de la Secrétaire d’Etat, Ségolène Neuville, fait le point sur la question et se félicite des avancées obtenues après l’examen au Sénat. Le texte adopté par 323 voix sur 324 a été salué par les associations représentatives des personnes sourdes et malentendantes :

Voir la réponse de la Secrétaire d'Etat en charge des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion : Reponse Secretaire Etat S Neuville..pdf

La commission mixte paritaire chargée de proposer un texte sur les dispositions du projet de loi restant en discussion, après la procédure accélérée (une lecture par l'Assemblée et le Sénat au lieu de deux) se réunira Mercredi 29 juin 2016 à 16h30.

Pour plus d'informations : voir le parcours du texte devant le Parlement : http://www.senat.fr/dossier-legislatif/pjl15-325.html

03/05/2016

JOURNAL INFO 06-bénéficiaires du RSA

Le Département est une collectivité de proximité par le mode d’élection de ses représentants intégrant l’égalité homme-femme parfaite ; c’est une collectivité du quotidien par les compétences de la Solidarité humaine et territoriale confiées par la Loi.

Les élus du groupe socialiste et écologiste y travaillent de façon constructive, nos propositions, parfois reprises comme le soutien au Bio dans les cantines des collèges, visent l’intérêt général et à répondre aux besoins de la population qui nous a renouvelé sa confiance.

L’aide aux plus fragiles est LA mission des départements notamment au travers du RSA. Cela doit être géré selon les besoins. Les polémiques visant les bénéficiaires de l’action sociale ne sont pas dignes de la collectivité.

Le principal souci financier du département n’est pas la baisse de la dotation de l’Etat (DGF 8% des recettes) mais bien son endettement (2 fois supérieur à la moyenne des départements comparables) et le bilan de cette première année de mandat ne peut être détaché de celui du mandat précédent.

Marie-Louise GOURDON

Jean-Raymond VINCIGUERRA

http://groupe-socialiste-alpes-maritimes.blogspirit.com

15/04/2016

RSA la motion qui fâche

15 avril 2016-Ca2015.jpgNous avons eu droit dans la presse locale, ces derniers jours, à une surenchère, à forte résonance idéologique, sur le RSA. Après le thème des « 2 offres raisonnables refusées = suppression du RSA » voilà « l’obligation du bénévolat ». Tout ceci renforce les inquiétudes que nous avions soulevées lors de la décision de la Majorité départementale de rendre obligatoire l'inscription à pôle emploi des bénéficiaires du RSA qui ne sont pas « aptes au travail immédiatement ». Vote contre du Groupe

Intervention de Jean Raymond Vinciguerra  RSA InterventionJRV15-04-16.pdf

sur la motion de la Majorité départementale présentée en séance motion RSA 15 avril 2016.pdf

 

Session du 15 avril - Compte administratif /transferts de 3 compétences à la Métropole /50 M€ pour la ligne 2 du Tram de Nice / Motion Lacassagne

session15avril2016.jpg

"Je voudrais vous convaincre de commencer une expérimentation pour améliorer l'alimentation des collégiens en intégrant dans nos cantines une part plus importante de produits bio et locaux. Je réitère ici ma proposition d'un groupe de travail" ..

Marie-Louise GOURDON est intervenue CA2015-15-04-2016-MLG.pdf au nom du groupe lors de la séance plénière du 15 avril 2016.

 

Sur le Compte-administratif 2015 : vote contre

Les dépenses totales de fonctionnement se sont élevées à 1.055 M€ (millions d'euros). Elles représentent 83 % du budget total de notre collectivité.

Les dépenses liées directement à l’exercice des missions quotidiennes du département s’élèvent à 932 M€, (aide aux personnes âgées, handicapées, RSa, enfance et famille, solidarité territoriale, dépenses de personnel...) elles sont sous pression depuis des années. On arrive peut-être même à un stade critique pour le maintien de la qualité du service public. Elements CA2015 département06 .pdf

Mais ces dépenses ne tiennent pas compte d’un volant de dépenses de 122 M€ sur lequel le département n’a plus la main. Il s’agit en 2015 : des fonds de solidarité et de compensation (35 M€), la dotation de compensation à la Métropole (55 M€) - qui avec les nouveaux transferts de compétences va passer à 60M€ en 2017 - et les intérêts de la dette (31.7 M€)

ca 2015 departement 06 fonctionnement M€Les marges d’autonomie du département s’amenuisent sur ce volant de dépenses de fonctionnement. CA 2015 fonctionnement.jpg

Le niveau des intérêts est le seul sur lequel il est possible d’agir avec l’amorce d’un début de désendettement en 2015 : 11 M€ en 2015.

L’ encours de dette s’élève à 891 M€, c'est-à-dire le double du niveau moyen des départements de même strate (+ 1million d’habitants)  marie louise gourdon,budget département 06,ca 2015 cd 06 encours dette par hab CA2015.pdf

 

Tout est lié dans un budget, il ne faut pas s'étonner qu’avec un tel stock de dette à rembourser, 92.7 M€ d’annuité (intérêts et capital remboursés par an) les investissements soient devenus le parent pauvre de notre collectivité.

En tout 150 M€ ont été réalisés en 2015 sur les 210.6 M€ annoncés au Budget primitif 2015.

Les dépenses d’équipement brut réalisées par le département continuent de chuter. Elles s’élèvent à 45,3€ par habitant en 2015 pour une moyenne de 96 € dans les départements de même importance (comptes individuels des collectivités locales)

Motion sur le maintien de l'indépendance du centre A. Lacassagne :Motion Lacassagne 15 avril 2016.pdf votée à l'unanimité

04/04/2016

JOURNAL INFO 06- solidarité du département-avril 2016

Le Département est une collectivité de proximité par le mode d’élection de ses représentants intégrant l’égalité homme-femme parfaite ; c’est une collectivité du quotidien par les compétences de Solidarité humaine et territoriale confiées par la Loi.

Les élus du groupe socialiste et écologiste y travaillent de façon constructive, nos propositions, parfois reprises comme le soutien au Bio dans les cantines des collèges, visent l’intérêt général et à répondre aux besoins de la population qui nous a renouvelé sa confiance. 

L’aide aux plus fragiles est LA mission des départements notamment au travers du RSA. Cela doit être géré selon les besoins. Les polémiques visant les bénéficiaires de l’action sociale ne sont pas dignes de la collectivité.

Le principal souci financier du département n’est pas la baisse de la dotation de l’Etat (DGF 8% des recettes) mais bien son endettement (2 fois supérieur à la moyenne des départements comparables) et le bilan de cette première année de mandat ne peut être détaché de celui du mandat précédent.

Marie-Louise GOURDON

Jean-Raymond VINCIGUERRA

http://groupe-socialiste-alpes-maritimes.blogspirit.com