Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2019

MAG 06 -N° 6 - Accès à l'éducation pour tous les enfants

enfants,education,culture,europeens,raiseyourpencilActuellement, dans le monde, près de 75 millions d'enfants ont un accès limité ou inexistant à l'école en raison de conflits ou de catastrophes naturelles. Or, l'accès à l’éducation et à la culture est non seulement un droit HUMAIN fondamental, mais aussi un besoin essentiel pour les enfants dans les situations d'urgence. Elle est un moyen nécessaire de protection et une source indispensable de tolérance et d'espoir pour les enfants, PARTICULIÈREMENT POUR LES FILLES QUI EN SONT ENCORE PLUS PRIVÉES, auxquels elle offre une possibilité de réaliser leurs rêves et de construire leur propre avenir.

L'éducation dans les situations d'urgence est un domaine d'action prioritaire depuis 2015 au sein de l’Union européenne. La part du budget d'aide humanitaire de la Commission européenne qui lui est affectée est passée de 1 % (13 M€ en 2015) à 10 % (290 M€ fin 2018).

La campagne #RaiseYourPencil a été lancée le 14 mai 2019 pour sensibiliser les jeunes Européen.nes à la nécessité de garantir l'accès à l'éducation pour tous les garçons et les filles victimes de crises à travers le monde. Le Département POURRAIT relayer ces opérations auprès de nos collégiens pour les encourager à exprimer leur solidarité avec leurs pairs que des situations d'urgence empêchent de fréquenter l'école ailleurs dans le monde.

Marie-Louise Gourdon

Groupe Socialiste et Ecologiste

04/03/2019

MAG 06 N° 5 : L’accueil des mineurs non accompagnés, MNA, une question d’humanité aussi !

Le Défenseur des droits recommandait récemment à l’Etat, au conseil départemental et au foyer de l’enfance « l’orientation des jeunes migrants, dès leur mise à l’abri, vers la réalisation des examens de santé particulièrement importants du fait des conditions extrêmes de migration et de survie auxquelles la plupart d’entre eux ont été confrontés, ainsi que de l’impact de ces conditions sur leur état de santé physique et psychique ; il rappelait aux services départementaux de l’Éducation nationale, au président du conseil départemental et au foyer de l’enfance que la scolarisation des élèves étrangers arrivant sur le territoire français doit s’effectuer en priorité dans les établissements scolaires ordinaires ».

 Comment accueillir ces mineurs, souvent des garçons d’une quinzaine d’année qui ont fui la guerre, quitté un pays, souffert sur la route, risqué leur vie, été exploités avant d’arriver en Europe ?

Face à l’augmentation exponentielle du nombre de jeunes étrangers fuyant leur pays, les moyens d’accueil  mis en place par l’Etat et le Département  sont désormais insuffisants.

Malgré la difficulté de cette situation, ayons en tête que ces jeunes sont avant tout des visages, des histoires, des vies et pas seulement  des problèmes à régler.

Marie-Louise GOURDON

Jean-Raymond VINCIGUERRA

Groupe socialiste et écologiste

Conseil Départemental des Alpes-Maritimes

groupe-socialiste-alpes-maritimes.blogspirit.com

 

23/01/2019

MAG N° 4 -Augmenter le budget de la solidarité

malou12-12-201311.JPGAugmenter le budget de la  solidarité pour mieux répondre aux besoins des foyers modestes

 En 2009, en pleine crise économique, le Département augmentait de 15%, les 4 taxes locales.

En 2019, le département baisse de 5 % le taux de la taxe foncière. C’est 15 M€ de recettes en moins.  Au profit de qui ? des propriétaires de résidences principales et secondaires.

Bien entendu, il y a des propriétaires modestes, mais cette baisse de 5% sur la part départementale ne représentera que quelques euros de moins pour eux. Et beaucoup pour les plus aisés.

Par contre, les 15 M€ perdus auraient pu leur bénéficier pour des travaux d’économies d’énergie, d’autonomie ou une augmentation des aides de solidarité.

La plus importante mission du département est la solidarité envers ses habitants. Mais son budget stagne malgré un taux de pauvreté très important.

Insupportable : 6000 suspensions ou radiations du RSA ! C’est énorme ! Rappelons que le RSA est autour de 500€.

Personnes âgées : le budget affiche 3,4 M€ de moins que l’an dernier. En 10 ans, ce sont 22 M€ de moins alors que le nombre de personnes âgées dépendantes croît fortement. 

Le tarif médian d’une maison de retraite est de 1 850€. Dans notre département, il est souvent plus élevé avec 65% d’Ehpad privés à but lucratif. Les retraites de moins de 1000€ ou 1500€ sont pourtant nombreuses.

Alors que faire?

Augmenter le budget d’action sociale du Département pour répondre aux besoins de sa population.

 

 

Marie-Louise GOURDON 

Présidente du Groupe Socialiste et Écologiste

Du Conseil Départemental des Alpes-Maritimes

 

21/08/2018

MAG N°3 - Département 06 : Rentrée scolaire 2018-2019 dans les collèges

rentree scolaire collèges.jpgDes conditions d'accueil et de travail irréprochables dans les établissements publics, laïcs et gratuits, c’est possible grâce à la coopération de toutes les institutions : département, communes, intercommunalités..

Conseillers départementaux du canton, nous y travaillons toute l’année avec les maires de Grasse et de Mouans-Sartoux.

A Grasse, au collège Carnot, nous avons obtenu que toute la partie confort des élèves soit terminée avant la rentrée (plus de 210 000€ de travaux). Les bureaux de la vie scolaire, sont programmés pour  2019 ;

Au collège de Canteperdrix, rénové il y a 15 ans, il fallait reprendre des éléments essentiels : la cour, la cantine.

Aux Jasmins, construit il y a trente ans : reprise de peinture de la totalité des circulations et des structures extérieures, réfection du plateau sportif, de la salle d'informatique, ont été réalisées (plus de 300.000€ de travaux, sans compter 50.000€ de travaux de sécurisation : portail et clôtures…)

A Mouans-Sartoux,  l'aménagement du  petit bois « La Pièce Verte » au collège la Chênaie offre une vraie qualité de vie aux élèves dans un espace de détente, ainsi que la rénovation de l'œuvre de Philippe Ramette, artiste aujourd'hui très coté.  Ces aménagements ont été inaugurés  par le Président du Département et le Maire le 6 juillet. Des travaux de rénovation sont en cours cet été, ainsi que la création d'un potager bio par les élèves.

L’amélioration de l’accueil des élèves et des conditions de travail des enseignants est avant tout le fruit d’une concertation permanente avec les équipes de direction des collèges, les personnels techniques et administratifs  du département.

Nous souhaitons une excellente rentrée et une pleine réussite à tous nos élèves et à leurs enseignants.

 

Jean-Raymond Vinciguerra et Marie-Louise Gourdon

Pour le Groupe Socialiste et Écologiste

Canton Grasse sud- Mouans-Sartoux

 

18/04/2018

MAG N° 2 Département 06 :Je suis les liens que je tisse avec les autres, la culture partagée -

 culture,marie-louise gourdon,département,picasso,education

Picasso et la Méditerranée, un événement partagé dans notre Département !

Notre Département accueillera à partir de cet été un magnifique événement artistique international autour de l'œuvre "obstinément méditerranéenne" de Picasso. 

Sur une initiative du Musée national Picasso-Paris, les musées de Nice, Cannes, Mouans-Sartoux, Vallauris, Vence, Antibes, présenteront chacun une vision de l'œuvre de Picasso à l'instar de Chypre, Barcelone, Madrid, Paris, Venise, Rabat...

C'est un événement qui marquera notre département !

Mais la culture c'est aussi la musique et le théâtre et à côté des grands festivals de la côte, les communes du moyen et du haut pays organisent des rendez-vous festifs et remarquables, de grande qualité, satisfaisant la population de nos villages et les gens de passage, en grande partie grâce aux soirées estivales offertes par le Département.

Au-delà de la côte, la culture partagée dans nos villes et villages du moyen et haut pays. 

Cet été, nos médiathèques, nos musées, seront ouverts aussi, et nos villes et villages historiques et bien vivants offriront, bien au-delà du pittoresque, la découverte d'une richesse et d'un patrimoine exceptionnels.

Au-delà de l'attrait touristique et des retombées économiques, cette vie culturelle estivale fait vivre les places et les ruelles, ouvre les curiosités, provoque de belles rencontres.

Il est important que ces efforts soient poursuivis toute l'année, au-delà de l'été, par les communes, avec l'aide des intercommunalités, du Département, de la Région et de l'État.

La vie culturelle, ce n'est pas le plus, ou la cerise sur le gâteau, le luxe d'un été, c'est le fondement d'une vie partagée,  des moments inoubliables qui ouvrent nos yeux, nos sens et notre imagination. Un livre, un film, et c'est  la découverte d’un monde que nous offre un(e) écrivain(e) ou cinéaste. Une exposition, des œuvres d'art, et ce sont nos yeux, nos sens qui créent le plaisir. Un concert, et nous voilà envahis par l'émotion. 

Vive l'éducation artistique et culturelle dès l'enfance !

C'est inépuisable ! Dès le plus jeune âge, par l'éducation artistique et culturelle, nous avons la mission d'ouvrir cette sensibilité chez les plus jeunes, de les mettre le plus tôt possible en face d'œuvres et d’artistes authentiques, de nourrir leur réflexion, d'élargir leur horizon. Leur donner en envie de comprendre, de connaître, de créer, de s'exprimer, d’être des acteurs de leur devenir culturel, de leur devenir tout simplement.

Créer des lieux de diffusion de spectacles, d'exposition, encourager les associations créatrices, c'est notre responsabilité d’élus(es) pour susciter et accompagner les initiatives et la création, accueillir tous les publics et particulièrement ceux qui ne sentent pas à priori concernés.

J'aime cette phrase d'Albert Jacquard, scientifique et philosophe, humaniste surtout, qui disait «  Je suis les liens que je tisse avec les autres". Cela me paraît être une belle définition de la culture ! 

 

Marie-louise GOURDON 

Maire-adjointe à la culture de Mouans-Sartoux

Conseillère départementale des A.M.

Chevalière de la Légion d’honneur



12/02/2018

MAG(1)-Département 06 : Travailler de façon constructive, c'est ce que nous faisons au quotidien

 binome-JRV-MLG.jpg

Nous travaillons de façon constructive, dans l'intérêt des populations et des territoires, non partisane, participative, tout en respectant nos convictions : défendre les droits des plus défavorisés, les personnes âgées, les handicapés, les jeunes en difficulté, les femmes victimes de violences....

Nous avons initié le bio dans les assiettes des collégiens et soutenons la plate-forme 06 à table, produits frais, locaux, bio pour les cantines.

Dans notre canton des résultats : sécurisation des routes départementales, pistes cyclables, parking de covoiturage à Mouans-Sartoux, bretelle de la Paoute sur les rails ....

Nous sommes exigeants pour que les collèges publics soient attractifs, qu’ils  bénéficient de rénovations importantes, face au développement des établissements privés.

Quel sera l’avenir de notre Département, et de ses compétences, face au projet de métropolisation prôné par le Gouvernement ?

Marie-Louise Gourdon et Jean-Raymond Vinciguerra

Groupe socialiste et écologiste

Canton Grasse sud-Mouans-Sartoux

 

 

06/02/2018

EHPAD - Vieillir est le destin de chacun d'entre nous

marie louise gourdon, jean raymond vinciguerra,ehpad,plan gerontologique 06,departement 06Les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), au bord de l’asphyxie, ont décidé de lancer un cri d’alarme. En sous-effectif criant, les Ehpad ne sont plus en mesure d’assurer la sécurité et la dignité de leurs patients, de plus en plus nombreux, de plus en plus âgés, de plus en plus dépendants. Un Français de plus de 90 ans sur trois est pris en charge dans ces établissements. Un tiers des résidents est atteint d’une maladie neurodégénérative.

Afin de soigner et d’accompagner les personnes âgées en établissement, le taux moyen d'encadrement est de 0,57 soignant par résident. Le plan solidarité grand âge 2007-2012 préconisait 0,65 et jusqu'à un pour un pour les cas de très grande dépendance. On est loin du compte. Ce déséquilibre conduit les personnels à accomplir les tâches quotidiennes de base à la chaîne, reléguant le lien humain au second plan. La dégradation des conditions de travail génère des taux importants d’accidents du travail et d’absentéisme. Le problème n’est pas nouveau mais va en s’aggravant.

La loi relative à l’Adaptation de la Société au Vieillissement (AVS) du 28 décembre 2015 a apporté des améliorations (transparence de la gestion des EHPAD, évolution des tarifs, etc.), mais elle a adopté une nouvelle tarification complexe applicable sur tout le territoire, qui accentue les inégalités entre EHPAD publics et privés à but lucratif, ces derniers pouvant bénéficier d’aides financières supplémentaires (C.I.C.E, crédit d’impôts sur les salaires). Bénéficiant d’une fiscalité avantageuse et de rendements autour de 4,5%, ils intéressent les placements financiers.

Les groupes privés se développent pour répondre aux besoins croissants. Selon les projections de l’INSEE, le nombre des personnes dépendantes va doubler d’ici 2040. A l’inverse du niveau national, les Alpes-Maritimes compte déjà plus de 60 % d’établissements privés à but lucratif. Qu’en sera-t-il demain ?

Le Département prend actuellement en charge la dépendance de 10 600 personnes âgées et participe aux frais d’hébergement de 3 500 d’entre elles au titre de l’aide sociale, y compris dans les établissements privés à but lucratif.

Les derniers chiffes de l’INSEE soulignent le vieillissement de la population. En 2008, les Alpes-Maritimes, comptaient 126 003 personnes de plus 75 ans, elles sont en 131 502 en 2018, (+ 4 % alors que la population totale du départementale a stagné -0.4 %).

Avec un retard de deux ans, le futur schéma gérontologique départemental d’orientations 2018-2022 devrait être examiné en 2018. Il s’inscrira dans le cadre d’un pic de croissance du nombre de personnes dépendantes prévu en 2020. Dans un département où le tarif moyen en établissement est aujourd’hui de 2 257 €, les élus du groupe socialiste et écologiste demandent à l’Etat que des mesures soient prises pour améliorer les conditions de travail du personnel (recrutement, formation, revalorisation de la profession), et l’assurance de la compensation des inégalités entre public/privé liées à la tarification en vigueur depuis mai 2017. Ils seront particulièrement attentifs aux conditions tarifaires des établissements, aux taux d’encadrement et aux conditions de travail des personnels, gages de la qualité d’accueil en établissement pour les personnes devenues âgées.

Notre société doute, il faut redonner espoir et dignité à ceux qui savent que vieillir est tout simplement le destin de chacun d'entre nous et qu'il nous appartient d'en faire une chance.

Marie-Louise GOURDON

Présidente du groupe socialiste et écologiste

 

08/12/2017

JOURNAL INFO 06 : le dérèglement climatique

 

JRV photo.jpgLutter contre le dérèglement climatique, réduire les émissions à effet de serre, réduire les pollutions nocives en même temps, c’est un impératif !

Pour sortir des initiatives les plus courantes qui ressemblent beaucoup à du « green-washing » (une généreuse couche de peinture verte et de pure communication), il faudrait, sans doute, recenser les problèmes réels et y remédier de la façon suivante :

Travailler à mettre les camions TIR (Transports Internationaux Routiers) qui traversent le département sur des wagons, la voie nouvelle est ainsi une urgence ;

Repenser l’urbanisme afin de rapprocher les zones résidentielles des zones d’activité et refuser les grandes surfaces commerciales qui drainent des milliers de véhicules vers leurs parkings ;

Remplacer le traitement actuel des déchets par un traitement plus respectueux de notre environnement. Ceci impose de cesser de brûler près de 800.000 tonnes de déchets bruts par an et, par conséquent, de ne plus transporter, par camion, vers les Bouches du Rhône autour de 100.000 tonnes de mâchefers issus de l’incinération des déchets. Ca demande de commencer par lancer une politique de collecte séparée des déchets fermentescibles et des déchets secs pour permettre de produire un compost de qualité et de recycler une part très importante des déchets secs, le tout sans émission de gaz à effet de serre.

Ce ne sont que trois exemples, mais ils montrent qu’il faut, pour progresser, une volonté politique qui manque singulièrement.

Jean-Raymond VINCIGUERRA

Groupe Socialiste et Ecologiste

http://groupe-socialiste-alpes-maritimes.blogspirit.com