Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2022

Semaine internationale des droits des femmes du 8 au 13 mars 2022

semaine droits des femmes.jpgLe 8 mars, c’est la journée internationale des droits des femmes, de l’égalité entre les hommes et les femmes.

Un jour c’est trop court. Aussi, nous organisons une semaine des Droits des Femmes en collaboration avec de nombreuses associations de Mouans-Sartoux qui contribueront dans leur domaine : la danse, le théâtre, le cinéma, la musique, les lectures, la connaissance des femmes oubliées de l’histoire, la lutte contre les stéréotypes dans le choix des métiers et dans le sport….
Avec le collège La CHENAIE de Mouans-Sartoux, le centre de loisirs, la CIE Pieds nus, Lumières des Toiles, les soi-disant, le cinéma La strada, la médiathèque, les pompiers, le club de boules …
Le Centre Culturel des Cèdres vous propose un programme extrêmement ouvert pour voir, réfléchir, débattre sans à-priori de cette question de l’égalité des droits entre les hommes et les femmes.
 
Marie-Louise GOURDON
Maire-adjointe de Mouans-Sartoux
Conseillère départementale des Alpes -Maritimes
Vice-présidente chargée de l’égalité femmes/hommes à Pays de Grasse
Chevalière de la Légion d’honneur
Chevalière des Arts et lettres

15/01/2022

2022 Humains, courageux et solidaires

voeux.jpeg

 

Vidéo 

 

 

 

marie louise gourdon,voeux 2022Pour la 2e année consécutive nous ne pouvons nous retrouver tous ensemble pour nous souhaiter la bonne année.

Alors nous nous retrouvons à nouveau sur  les réseaux sociaux, et je vous parle depuis la médiathèque de Mouans-Sartoux

 

Nous voilà au seuil de l’année 2022 avec le grand espoir qu’elle voie la fin de la pandémie !

Mais il y a un côté positif dans les crises c’est qu’elles nous obligent à nous surpasser et à chercher des solutions, à inventer des voies nouvelles, à être courageux et solidaires.

 

Courageux et solidaires, nous l’avons été depuis maintenant 2 ans.

Nous nous sommes  adaptés , nous avons changé nos habitudes, nous avons accepté les contraintes pour continuer à vivre ensemble, en famille, en société et au travail.

Ca n’a pas été facile,

 

Courageux et solidaires, nous devons l’être aussi car  nous avons tous compris maintenant que le dérèglement climatique est bien présent et qu’il faut là aussi nous adapter et agir. La tempête Alex, les inondations et incendies récurrents, la montée des eaux sur le,littoral, la,fonte des glaciers nous font comprendre notre fragilité.

 

Agir et s’engager sont pour moi irremplaçables pour que les solutions se mettent en place plus vite : produire moins de CO2, cela veut dire consommer différemment, réfléchir à nos modes de vie et à leur influence sur le réchauffement: comment on se déplace, comme on s’alimente, comment on se chauffe. Moins consommer, moins gaspiller .

 

Nous sommes évidemment tous concernés. Comment pourrions- nous survivre avec 2 degrés de plus ? C’est impensable .

Nous devons agir à tous les niveaux, collectif et individuel.

C’est possible.

 

VOILA MES VŒUX POUR 20022

 

Je souhaite que nous abordions  cette année avec la plus grande attention pour les personnes les plus fragiles, qui prennent les 2 crises de plein fouet, la crise sanitaire et la crise climatique.

 

Avec  la plus grande reconnaissance pour toutes les personnes qui nous aident à traverser ces crises avec abnégation comme les soignants, les personnels des hôpitaux, les enseignants. 

 

L’hôpital et l’école ont été secoués et  vont bien au-delà de leurs limites  pour assurer notre santé et la continuité de l’éducation.

 

De l’attention aussi pour les femmes victimes de violences : nous avons à développer l’éducation à l’égalité et au respect  depuis le plus jeune âge.  C’est une action en profondeur qui pourra être efficace. 

 

Je souhaite enfin que nous soyons proches des personnes qui ont un handicap pour qu’elles puissent vivre normalement.

L’inclusion, c’est un mot abstrait,   Mais il veut dire quelque chose  de très fort :  ça veut dire vivre dans la société comme tout le monde, sans être mis à l’écart.

 

Là aussi nous pouvons agir.

 

 

ÉDUQUER ÉMANCIPER 

 

Mon travail d’enseignante et d’élue depuis de nombreuses années tient dans ces mots : éduquer, émanciper, donner les clés pour trouver sa propre liberté. 

L’éducation et la culture sont des clés pour comprendre les autres et vivre avec eux.

 

C’est ce que nous faisons pleinement à Mouans Sartoux avec des équipes formidables, qui donnent de l’énergie et de la force à toute la population!

 

Le monde associatif est puissant pour cela, le bénévolat qui le fait vivre, les femmes et les  hommes qui s’engagent de façon désintéressée.

Le monde des associations c’est une force populaire au sens propre 

 

ÊTRE HUMAIN 

 

Être humain, pour moi , c’est une façon de vivre avec les autres, avec respect et attention.

 

Le monde qui se profile ne va pas forcément dans le sens de l’humanisme.

Les idées sombres qui remontent du passé et qu’on croyait naïvement ne plus entendre,  agitent une partie du monde politique aujourd’hui et construisent une nébuleuse de haine et de rejet de l’autre. 

 

Je forme avec force le vœu que ces idées de non-humanité soient fermement rejetées. 

 

 

Je  cite souvent Albert Jacquard qui a dit à Mouans-Sartoux lors d’un festival du livre : 

je suis les liens que je tisse avec les autres 

 

Je forme avec force  le vœu, ici et avec vous, que ce soit l’humanisme qui gagne, que nous soyons humains avant tout pour éclairer le monde qui vient !

C’est celui de nos enfants et de nos petits enfants.

Nous leur devons d’éclairer le monde!

 

 

 

Marie-Louise GOURDON 
Commissaire du Festival du livre
Maire-adjointe de Mouans-Sartoux
Conseillère départementale des A.M.
Chevalière de la Légion d’honneur 
Chevalière des Arts et lettres
0686711070
lefestivaldulivre.fr
marielouisegourdon.com

17/12/2021

Budget 2022, des recettes en hausse de 14%, des dépenses sociales en hausse de 4 %

malou et mathieu (2).jpgVendredi 17 décembre, l'assemblée départementale a voté le budget 2022 du département qui s'élève à 1.6 milliard d'euro. Les recettes de droits de mutation sur les ventes immobilières sont prévues à un niveau record de 600M€..

De nombreux plans et schémas pluriannuels dont celui de l'enfance, de l'autonomie des personnes âgées et handicapées,  de la pauvreté... ont également été présentés.

Marie-Louise GOURDON a plaidé pour la prise en compte de l’urgence climatique et l’urgence à renforcer les solidarités humaines  Intervention BP2022 MLG.pdf

Elle a demandé la revalorisation de l'aide au repas de 1€ pour les boursiers à 1,20€ ou 1,30€. EIle n’a pas bougé depuis 2008 alors que le tarif repas est passé de 3€ à 3,35€. 

Mathieu PANCIATICI a souhaité des éclaircissements dans le domaine de la politique de l'enfance et la gestion du dossier des mineurs non accompagnés (MNA) BP2022 Enfance Famille MNA.pdf

Les élus du groupe Environnement et Solidarité ont voté contre le rapport RSA au vu des 12 000 suspensions annuelles.

marie louise gourdon,mathieu panciatici,budget du departement 06,mnamarie louise gourdon,mathieu panciatici,budget du departement 06,mnamarie louise gourdon,mathieu panciatici,budget du departement 06,mna

 

 

15/11/2021

Débat d'orientation budgétaire 2022

DOB 2022 15-11-21.jpgLe Débat des Orientations Bugétaires (DOB) est un moment important de l'année budgétaire. Il ne donne pas lieu à un vote, il est seulement acté que le débat a bien eu lieu. Marie-Louise Gourdon et Mathieu Panciatici, élus du Groupe Environnement et Solidarité, ont porté leur vision de l'avenir s’appuie essentiellement sur l’urgence climatique et la nécessité de mettre en place immédiatement des actions fortes   :

 

Nous avons aujourd’hui à tracer des voies pour l’avenir, des orientations budgétaires, et des projets.

 

Il nous semble opportun, d’avoir une vision à 7 ans puisque nous sommes au début d’un long mandat qui nous donnera du temps pour travailler et mettre en œuvre les projets départementaux.

 

Nous sommes à un tournant dans l’histoire de l’humanité.

Pour la première fois sans doute nous sommes face à une crise qui met en péril notre existence sur cette planète à moyen terme.

 

Le GIEC dit que «  La vie sur Terre peut se remettre d'un changement climatique majeur en évoluant vers de nouvelles espèces et en créant de nouveaux écosystèmes. L'humanité ne le peut pas. ».

Nos niveaux actuels d'adaptation sont insuffisants à répondre aux futurs risques climatiques prévient ce dernier qui tempère quand même ce pessimisme :

Mais Nous avons encore les cartes en main. Si nous prenons aujourd'hui des mesures fortes, nous pouvons freiner l'emballement. « Nous avons besoin d'une transformation radicale des processus et des comportements à tous les niveaux : individus, communautés, entreprises, institutions et gouvernement, plaide le rapport. Nous devons redéfinir notre mode de vie et de consommation ».

 

Voir l'intervention complète :  intervention ML Gourdon DOB 2022.pdf

13/11/2021

11 Novembre - Hommage à Emilienne Moreau, héroïne de 17 ans de la guerre de 14-18 et Résistante de la seconde guerre mondiale

11 NOV 21 3.jpg11 NOV 21.jpg11 NOV 21 2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Discours de Marie-Louise Gourdon lors de la cérémonie du 11 novembre à Mouans-Sartoux

 

Nous sommes 103 ans après l’armistice de la première guerre mondiale.

Je vous invite à rendre un double hommage aujourd’hui .

Rendre hommage aux poilus, qui sont morts par millions, au front, dans des conditions  inhumaines et inimaginables, nos grands-pères, nos aïeux 

 

Et à Rendre hommage aux femmes, celles qui y ont laissé leur vie, les femmes des poilus, et toutes les autres, qui ont assuré l’arrière, et permis à la France de vivre et de survivre pendant ces 4 années terribles, en attendant la paix, nos grands-mères, nos aïeules.

 

 L’Histoire s’écrit en continu et l’on découvre encore des personnages et des événements méconnus.

 

Ainsi de véritables heroïnes, méconnues, qui méritent que nous leur rendions hommage pour que leurs exploits ne s’effacent pas définitivement.

À Mouans-Sartoux nous avons érigé une stèle, unique en France, au Monument aux morts pour rendre hommage aux femmes qui ont défendu la France et la Liberté, hommage ouvert à toutes les femmes du monde défendant la Liberté. Et c’est pour moi l’occasion de faire connaître ces femmes.

 

Voici l’histoire d’Emilienne Moreau, la « Jeanne d’Arc » du Pas-de-Calais, héroïne de 14-18 puis de la Résistance.

Redécouverte et racontée par un journaliste  du journal Le monde, Luc Bronner, dans la série Nos oubliées,  Les femmes oubliées de l’Histoire, que je reprends ici largement pour vous la raconter.

 

Qu’a t’elle fait?

En 1915, pendant la guerre, en Artois, son village Loos-en-Gouelle était occupé par les Allemands et les Anglais avaient  décidé de le reprendre.

A l’âge de 17 ans, et toute seule, Emilienne Moreau sauva des centaines de soldats anglais pendant la bataille de Loos-en-Gouelle en courant  courageusement à leur rencontre pour les prévenir qu’« une mitraille impitoyable les attendait car les troupes allemandes étaient massées derrière le village.

Elle transforma ensuite sa maison familiale en infirmerie de campagne. Dans la rue, les combats continuèrent. 

Emilienne se souvient : « On court entre les maisons et ma connaissance parfaite des lieux nous permet de surprendre les Prussiens embusqués. Prise par une sorte de furie, moi aussi, je prends des grenades et je les lance par l’escalier de la cave. Des explosions sourdes retentissent. Puis c’est la fumée et le silence. J’ai tué des hommes. » D’autres Allemands font feu sur l’infirmerie. Elle prend un revolver posé sur un banc et tire. « Les deux ombres s’effondrent. Puis c’est le silence ».

 

La propagande militaire s’est immédiatement saisie des exploits de l’héroïne de 17 ans pendant la bataille de Loos. 

Le général Douglas Haig, qui devint commandant en chef des armées britanniques, lui écrivit pour exprimer son « admiration très sincère » pour son « patriotisme » et son « courage dévoué ». 

 

Pour avoir sauvé ses soldats, l’armée anglaise lui attribua la médaille militaire, la Croix rouge royale et elle fut nommée dans l’Ordre de l’Hôpital de Saint-Jean de Jérusalem. 

 

Le général Foch la félicita à son tour et elle fut citée à l’ordre de l’armée. Quelques semaines plus tard, à Versailles, en novembre 1915, elle reçut la Croix de guerre. 

 

Dans la douleur des défaites françaises, son histoire semblait pouvoir redonner confiance. « L’exemple de cette jeune héroïne, symbole vivant de l’alliance franco-britannique, tombait à pic pour raffermir le moral du pays alors que les offensives d’Artois et de Champagne avaient abouti à un bain de sang », souligne l’historien Jean-Marc Binot.

 

Ce n’était que le début de l’histoire d’Emilienne Moreau, 17 ans, héroïne de la première guerre mondiale. 

Le début seulement car son destin a de quoi fasciner. 

Car cette femme, devenue institutrice après l’armistice, fut aussi une héroïne de la seconde guerre mondiale. Au risque de sa vie, de celle de son mari, de ses  enfants, elle fut résistante pendant cinq longues années. 

 

Pour son courage et pour les actions entreprises, elle fut désignée compagnon de la Libération, l’hommage suprême de la Nation aux résistants, « cette chevalerie exceptionnelle créée au moment le plus grave de l’histoire de France », selon les mots du général de Gaulle. Une reconnaissance hors norme, et plus encore pour une femme : parmi les 1 038 compagnons, six femmes seulement furent récompensées, dont quatre à titre posthume.

 

Emilienne Moreau fit « preuve d’un patriotisme et d’un courage exceptionnels au cours des deux guerres », indiquent ses camarades de l’Ordre de la Libération dans la note confidentielle présentée alors au général de Gaulle pour justifier son entrée dans l’Ordre. 

Avec ces mots : « Emilienne Moreau fut l’incarnation de la résistance féminine française. » 

 

En août 1945, à Béthune, le général de Gaulle lui remet la croix de la Libération et prononce la phrase rituelle : « Nous vous reconnaissons comme notre compagnon pour la Libération de la France dans l’honneur et par la victoire. »

 

Son histoire aurait pû, aurait dû la placer au Panthéon de notre mémoire collective. Avec les plus grands résistants. Il n’en fut rien. Sauf une plaque et l’école qui,porte son nom à Loos en Gouelle.

Merci à ce journaliste du Monde et à Wikipedia de nous avoir fait connaître son histoire.

 

C’est notre devoir de mémoire que de lui rendre hommage ici, au monument aux morts devant notre stèle dédiée aux femmes qui se sont battues pour la liberté et pour la France.

 

Marie-Louise GOURDON 
Maire adjointe à la culture de Mouans-Sartoux
Commissaire du Festival du Livre
Conseillère départementale des A.M.
Chevalière de la Légion d'honneur 
Chevalière des Arts et Lettres

02/07/2021

“Les premiers des Mohicans”

malou et mathieu.jpgLes premiers des Mohicans” affirment leur singularité et leur force de proposition sous la bannière “Environnement et solidarités”.
Nous serons constructifs, attentifs et vigilants !
Nos premières propositions pour ce nouveau mandat au Conseil départemental conformément à ce que nous avons écrit dans notre programme :
Les premiers des Mohicans” affirment leur singularité et leur force de proposition sous la bannière “Environnement et solidarités”.
Nous serons constructifs, attentifs et vigilants !
Nos premières propositions pour ce nouveau mandat au Conseil départemental conformément à ce que nous avons écrit dans notre programme :
  • 50% de bio et local dans les assiettes des collégiens
  • un Grenelle du harcèlement sur les réseaux sociaux avec l’Education nationale
  • la création d’un pass culture Departemental pour les collégiens
  • la création de régies agricoles départementales pour alimenter les cantines ( comme à Mouans-Sartoux)
  • a mise en place d’une véritable politique de déplacements et de mobilité innovante
Dans la presse :
 
marie louise gourdon,mathieur panciatici,premiers des mohicans

10/03/2021

Au collège la Chênaie de Mouans-Sartoux - Droits des femmes et campagne de lutte contre le sexisme dans les transports en commun

COLLEGE DROITS DES FEMMES.jpegmarie louise gourdon,collège,8 mars,droits des femmesDans le cadre du schéma départemental de lutte contre les violences faites aux femmes porté par les services de l’Etat, les partenaires et Alter Egaux, un sondage invite les utilisateurs et utilisatrices du réseau ferroviaire de la SNCF et des réseaux de bus du Pays de Grasse, de Cannes Lérins, de Sophia Antipolis et de Nice Côte d’Azur, à échanger sur leurs retours d’expériences dans les transports en commun.

A l’issue de cette enquête, une campagne de sensibilisation verra le jour pour prévenir ces agissements, sensibiliser les passager.es au rôle essentiel des témoins et leur permettre de réagir sans se mettre en danger. 

Donnez votre avis en 3 minutes en flashant le QR code ci-dessus ou cliquez ici : https://cutt.ly/XkkuSh2

18/12/2020

Budget 2021 : Unanimité de mise sur le vote du budget de crise du département

visio ssession -18-12-20.jpgLes crises s’enchaînent depuis le début de l’année 2020 sur les Alpes-Maritimes et mettent en lumière la solidité des services publics « à la française » et parmi eux ceux du Département en charge des solidarités sociales et territoriales. Face aux circonstances exceptionnelles actuelles et à la très forte adversité, la solidarité est de mise et les élus du groupe Socialiste et Ecologiste soutiennent l’action menée par le Département. voir : Intervention BP ML Gourdon 18-12-2020.pdf 

 2020 aura vu le département agir tous les fronts :

- trouver des masques pour faire face à la crise sanitaire d’abord, apporter des soutiens financiers aux personnels de santé, aux artistes, aux petits commerces et entreprises pourvoyeuses d’emploi local très dépendant du tourisme afin de les aider à s’adapter pour passer le cap difficile de cette année perturbée par la Covid-19.

- Renforcer la sécurité et soutenir les victimes du terrorisme qui a une nouvelle fois frappé notre territoire.

- déblayer les dégâts et reconstruire des routes et des ponts pour désenclaver les habitants des vallées sinistrées et leur porter secours. Des travaux très importants sont en cours.

L’avenir de nos territoires se construit aujourd’hui et devra tenir compte du réchauffement climatique.  L’ensemble des Alpes-Maritimes, si bien nommé, est devenu une zone à risques. C’est à cette échelle que la reconstruction en amont et les nouveaux projets en aval, sur la plaine du Var notamment, devraient être repensés, voire revus pour assurer la sécurité sur le long terme.

Nous sommes prêts à participer à cette réflexion.

Face à la souffrance des personnes et des territoires touchés par ces crises, c’est la solidarité qui s’impose.

marie louise gourdon,budget 2021 consil departemental des alpes-maritimes,jean raymond vinciguerra