Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/08/2019

Une équation impossible : production agricole et grands projets commerciaux et immobiliers

Notre Département a lancé l’opération "06 à table" avec la Chambre d’agriculture. C’est une plateforme de producteurs locaux qui consiste, notamment, à favoriser le local et, si possible, le bio, dans les cantines de collèges pilotes ; nous soutenons pleinement cette action, la commune de Mouans-Sartoux étant pionnière dans ce domaine. Nous avons proposé au Président Ginesy de l’étendre à plus de collèges dans le cadre du Greendeal et de la loi sur l’alimentation durable.

Cependant, qui dit production locale suppose cycle court, proximité de la production : un légume qui a fait des centaines de kilomètres pour atterrir dans une assiette est une négation de la préoccupation environnementale !

La préservation des espaces agricoles péri-urbains, et plus généralement les espaces agricoles, est une obligation majeure pour la transition écologique.

Une opération « d’intérêt national » comme celle de la plaine du Var reçoit du coup un éclairage particulier : grignotage (très vorace) des surfaces traditionnellement agricoles, des espaces naturels, au profit de constructions de milliers de logements et de surfaces commerciales.

Comment parler d’eco-vallée lorsqu’on va consommer en une génération ce qui reste du territoire plat de la vallée du Var en niant la possibilité de transmettre aux générations qui suivent des choix ouverts de développement?

La pseudo Eco-vallée ressemble de plus en plus à un Jurassic Park où des prédateurs s’emparent des meilleurs morceaux fonciers en application d’une morale d’urbanisme qui date de l’ère des dinosaures.

Nous nous sommes donc opposés à ce projet d’écovallée.

 

Marie-Louise Gourdon et Jean-Raymond Vinciguerra

Conseillers départementaux 

Canton Grasse sud- Mouans-Sartoux 

Groupe socialiste et écologiste

24/05/2019

Grasse-Vinciguerra intervient sur le Projet Martelly-NM 24 mai 2019

JRV-photo 2.jpgLe conseiller départemental de Grasse Sud met les choses au point sur le Projet Martelly.

"L'avenir de notre ville se joue, entre autres, sur le projet Martelly .......".

Lire en totalité son intervention ci-dessous :

 

projet Martelly à Grasse -JR Vinciguerra.pdf

22/05/2019

Jean-Raymond Vinciguerra : Alain Delon

Petite réflexion de Jean-Raymond parue dans Nice-Matin le dimanche 19 mai 2019 ;

"On peut aimer voir un film où Delon montre son talent, ça m'arrive ; de là à l'honorer, c'est une autre affaire.Faire la différence entre l'homme et l'artiste, c'est aussi se demander si l'homme présente les qualités humaines personnelles suffisantes pour honorer l'artiste."

MAG 06 -N° 6 - Accès à l'éducation pour tous les enfants

enfants,education,culture,europeens,raiseyourpencilActuellement, dans le monde, près de 75 millions d'enfants ont un accès limité ou inexistant à l'école en raison de conflits ou de catastrophes naturelles. Or, l'accès à l’éducation et à la culture est non seulement un droit HUMAIN fondamental, mais aussi un besoin essentiel pour les enfants dans les situations d'urgence. Elle est un moyen nécessaire de protection et une source indispensable de tolérance et d'espoir pour les enfants, PARTICULIÈREMENT POUR LES FILLES QUI EN SONT ENCORE PLUS PRIVÉES, auxquels elle offre une possibilité de réaliser leurs rêves et de construire leur propre avenir.

L'éducation dans les situations d'urgence est un domaine d'action prioritaire depuis 2015 au sein de l’Union européenne. La part du budget d'aide humanitaire de la Commission européenne qui lui est affectée est passée de 1 % (13 M€ en 2015) à 10 % (290 M€ fin 2018).

La campagne #RaiseYourPencil a été lancée le 14 mai 2019 pour sensibiliser les jeunes Européen.nes à la nécessité de garantir l'accès à l'éducation pour tous les garçons et les filles victimes de crises à travers le monde. Le Département POURRAIT relayer ces opérations auprès de nos collégiens pour les encourager à exprimer leur solidarité avec leurs pairs que des situations d'urgence empêchent de fréquenter l'école ailleurs dans le monde.

Marie-Louise Gourdon

Groupe Socialiste et Ecologiste

08/05/2019

Hommage à Marceline Loridan Ivens-Discours de Marie-Louise Gourdon du 8 mai 2019

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, personnes debout et plein air À Mouans-Sartoux, chaque 8 mai depuis 7 ans, nous rendons hommage aux femmes qui ont joué un rôle déterminant dans la guerre, qui ont défendu les valeurs humanistes et celles de la démocratie, qui ont été Résistantes, qui ont survécu aux camps de concentration.

Avec le conseiller départemental jeune du collège de la Chênaie, Yanis, et mon suppléant Jean-Claude Girone, nous avons déposé un bouquet sur cette stèle en honneur aux femmes.
Le rôle des femmes dans les guerres, particulièrement la 2e guerre mondiale a été tardivement connu et reconnu.
Résistantes, elles ont été agents de liaison, secrétaires, messagères, médecins, infirmières, aviatrices ...
Après Germaine Tillion, Geneviève De Gaulle Antonioz, aujourd’hui entrées au Panthéon, suivies par Simone Veil, après Charlotte Delbo et Lise London, dont je vous ai raconté la vie, aujourd’hui je vous parlerai de Marceline Loridan Ivens.

Ces femmes extraordinaires , ayant survécu au pire des camps de concentration, ont passé le reste de leur vie à combattre les idéologies haineuses, toutes les formes de racisme, en écrivant des livres, des films, en allant vers les jeunes pour raconter pour faire prendre conscience des horreurs commises pendant cette guerre.

Marceline Loridan-Ivens, née Rozenberg, est issue d'une famille juive polonaise installée en France en 1919.
Le 29 février 1944, elle est arrêtée avec son père par la Gestapo et déportée à Auschwitz-Birkenau. Son père, comme 45 autres personnes de sa famille, ne rentrera pas des camps.

Marceline a connu Simone Veil , en déportation, au camp d’Auschwitz-Birkenau - elles s’appelèrent elles-mêmes les filles de Birkenau”.
Elles resteront amies toute leur vie, des vies diamétralement opposées  

   Les deux jeunes filles, 15 ans et 16 ans, ont quitté Drancy et la France le 13 avril 1944, embarquées dans le même convoi, mais c’est seulement au petit matin qu’elles s’aperçoivent pour la première fois, à l’étape du tatouage à l’arrivée au camp d’Auschwitz.
Premier geste sidérant que ce marquage d’un numéro flanqué d’un triangle, demi-étoile de David utilisée pour distinguer les Juifs d’entre les déportés.
Elles viennent d’échapper une première fois à la mort, mais elles ne le savent pas encore : dans ces premiers instants de stupeur, débarquant au beau milieu de la nuit après des heures entassés à une centaine par wagon dans ce convoi 71, des voix glissaient aux nouveaux arrivants : “Dis que tu as 18 ans” ; “Donne ton enfant à un vieillard” ; “Dis que tu voyages seule”...              

Lire la suite

29/04/2019

Les travaux du parking intermodal ont été lancés à Mouans-Sartoux

245 places de stationnement souterrain et une entrée de ville embellie : voilà le chantier amorcé. Sur place : Marie-Louise Gourdon, conseillère départementale, Claude Blan, maire de Saint-Cézaire-sur-Siagne, Jérôme Viaud, président du Pays de Grasse, Muriel Di Bari, conseillère régionale, Claude Bompar, maire de Seranon, Pierre Aschieri, maire de Mouans-Sartoux, Roland Raibaudi, élu communautaire, ont inauguré le lancement des travaux.  

245 places de stationnement souterrain et une entrée de village embellie : voilà le chantier amorcé......

Lire l'article dans sa totalité ci-dessous :

Les travaux du parking ont été lancés-Mouans-Sartoux.pdf

26/04/2019

Grasse-Le projet Martelly, presque un plébiscite du public-NM 26-04-2019

 

 

Jérôme Viaud (à droite), a répondu aux questions du public aux côtés de Pascal Minault.

Ce projet de la ZAC est passé par la case réunion publique au Théatre de Grasse.

Ce sont 5 835 m² d'espaces publiques qui vont être créés........

Voir le descriptif de ce projet ci-dessous :

Martelly-presque un plébiscite-NM 26-04-2019.pdf

19/04/2019

Echangeur de la Paoute-Grasse-Le bout du tunnel en vue

echangeur de la Paoute-Grasse.jpg

Selon les dires de l'enquête publique, le rond-point de la Paoute sera agrandi. Il servira l'axe de liaison permettant d'atteindre la pénétrante via à un échangeur, comprenant deux giratoires dits "en lunette".

Grassois et Mouansois sont invités à s'exprimer, jusqu'au 10 mai, dans le cadre d'une enquête publique sur ce dossier qui court depuis de longues années.

Voir ci-dessous l'article de Nice-Matin et les informations pour y participer

Grasse - échangeur de la Paoute-NM 19-04-2019.pdf