Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/12/2018

Les Arts et les lettres à Marie-Louise Gourdon

 daguin,gourdon,nyssen,aschieri,insigne,arts,lettres

PAR Delphine Gouaty Mis à jour le 10/12/2018 à 05:18 Publié le 10/12/2018 à 05:18

Le sous-préfet Stéphane Daguin, Marie-Louise Gourdon, l'ex-ministre de la Culture, Françoise Nyssen, et le maire Pierre Aschieri. D.G.

C'est par quelques mots d'Edgar Morin que s'inaugurait la cérémonie de remise de médaille de « Chevalière dans l'ordre des Arts et lettres » de Marie-Louise Gourdon, samedi matin à la médiathèque.

Après « 30 ans de compagnonnage », l'ex-ministre de la culture, Françoise Nyssen, était « fière, honorée et émue » de retracer « l'œuvre » de Marie-Louise Gourdon, dans toute sa richesse et multiplicité.

« C'est réjouissant et bouleversant de connaître une femme pareille (...) qui a dédié sa vie aux autres », soulignait l'ex-ministre.

Docteur es lettres occitanes, maire adjointe à la culture depuis 30 ans, conseillère départementale des Alpes-Maritimes, commissaire du Festival du livre, chevalière de la Légion d'honneur, Marie-Louise Gourdon a transmis son sens de l'engagement et du partage dans les domaines de l'éducation, la culture, l'agriculture, l'écologie, la politique, l'environnement… Depuis le début des années 70, où elle crée avec son mari Michel Gourdon le Festival de langue d'oc, jusqu'au Festival du livre d'aujourd'hui, autour d'une littérature engagée pour la liberté, la connaissance, l'éducation, l'environnement, l'égalité homme femme… elle poursuit son œuvre avec passion « toujours souriante, vive, efficace, engagée ».

Une culture source de vitalité et de dynamisme économique, qui aurait même inspiré la politique culturelle de l'ex-ministre.

Marie-Louise Gourdon a dédié cette médaille à tous : ses parents, ouvriers dans l'édition du livre, son mari Michel, directeur des affaires culturelles jusqu'en 2010, les nombreux bénévoles de la ville, l'équipe culturelle, les partenaires, les auteurs et bien-sûr le maire André Aschieri : « J'ai appris la souplesse, cette façon de faire de la politique qui consiste à agir selon ses convictions tout en faisant des efforts pour trouver un consensus. »

« La culture, ce n'est pas la cerise sur le gâteau, c'est le gâteau tout entier, considérait Malou, car sans esprit critique on est vite privé de liberté » et de conclure avec deux citations de Malala « Nos livres, nos stylos, sont nos armes les plus puissantes, ils peuvent changer le monde » et d'Albert Jacquard « Je suis le lien que je tisse avec les autres. »

 

Article Nice-Matin ci-dessous :

 les arts et les lettres à ML Gourdon-NM 10-12-2018.pdf

 

 

05/12/2018

Les arts et les lettres pour Madame Marie-Louise Gourdon

   Madame Françoise Nyssen, ancienne Ministre de la culture,  remettra les insignes de chevalière des Arts et des Lettres à Madame Marie-Louise Gourdon le samedi 8 décembre à Mouans-Sartoux...

Les Arts et les Lettres pour Malou Gourdon.docx

L'art dans la rue prend son envol - NM 05-12-2018

mouans-sartoux,m.u.r.,gourdon,unwhite it,oeuvre"Un oiseau, symbole ultime de la liberté, sans frontière sans grillage,sans barrière. Un message d'espoir pour les générations futures" soulignait l'artiste international Stew ........

l'art dans la rue prend son envol-NM 05-12-2018.pdf

 

30/11/2018

Conseil Départemental du 30 Novembre 2018 - Intervention de Marie-Louise GOURDON

malou-portrait.jpg

Monsieur le Président, chères et chers collègues

Après le débat sur les orientations budgétaires nous voilà pour débattre sur le budget.

J’ai choisi de développer quelques points qui me paraissent importants plutôt que d’analyser en détails l’ensemble des points du budget sur lesquels nous interviendrons lors des rapports.

Le Budget 2019 est conforme aux orientations que vous avez présentées fin octobre avec un montant de 1 384 M€ , soit +1.2% par rapport à 2018.

Que faut-il en retenir?

    que les  Droits de mutation  augmentent de 18 M€, après avoir augmenté de 50 Millions d’euros en 2018,

    que vous avez baissé la taxe sur le Foncier Bâti, ce qui fait une baisse de recettes de 15M€, 

 ainsi  les recettes réelles de fonctionnement ne progressent que de 6.4 M€ par rapport au BP 2018, soit un petit + 0.5 %. C’est à dire qu’elles stagnent.

Vous faites référence dans votre rapport à l’année 2009.

En 2009, le Département augmentait les taux des impôts départementaux de 15% sur les 4 taxes. 

Nous étions au début de la crise économique et financière, et cette hausse portait sur la Taxe d’Habitation prélevée sur tous les habitants du département, la taxe foncière sur le Bâti prélevée sur les propriétaires de résidences principales et secondaires, le foncier Non Bâti mais aussi, sur la taxe professionnelle prélevée sur les entreprises. 

L’augmentation de produit qui en a résulté pour le Département s’établit selon les chiffres de la DGCL, à + de 71 M€, prélèvement qui perdure depuis lors. 

10 ans après ce sont, donc, plus de 710 M€, avec la progression des bases, qui auront été prélevés par le Département du fait du choix de l’augmentation de 15 % des taux des 4 taxes. 

Autre choix décisif il y a dix ans : celui de l’endettement. Alors déjà élevé, il a bondi à partir de 2009 du fait notamment du lancement du plan de relance qui a permis de réaliser, entre autre, de lourds travaux routiers sur Nice et le plaine du Var. 

Ces mêmes investissements ont été transférés à la Métropole en 2012, sachant que le Département continue de rembourser à la Métropole les emprunts afférents jusqu’au dernier euro, au travers de la dotation de compensation. 

L’encours de la dette consolidée du département, à partir de 2012, dépasse sans discontinuer, le milliard d’euro, et ce jusqu’en 2015. Alors, au bord de l’asphyxie, des efforts de désendettement ont été réalisés, notamment soutenus par la vente des parts de l’aéroport. 

L’encours consolidé s’élève aujourd’hui à presque 900 M€. Celui du seul département s’élève à 795 M€ au 31 décembre 2018. 

Avec un encours de dette de 740€ par habitant, pour une moyenne de 551€, notre département se place dans sa strate, au 5e rang des départements les plus endettés.

Conséquence directe, l’annuité de la dette pèse encore plus de 100 M€ au BP 2019.

Pour 2019, vous baissez de 5 % le taux de la taxe sur le foncier.

Et les recettes du Département  baissent ainsi de 15M€.

Pouvons- nous nous payer le luxe de cette perte de 15M€?

Quel est le véritable motif de cette décision? La réponse serait-elle dans la presse ?

C’est une recette stable sur laquelle nous pouvons fonder notre politique sociale notamment, notre solidarité envers les plus démunis.

Au profit de qui cette baisse ?

Des propriétaires de résidences principales et secondaires. Parmi ceux-ci, des propriétaires aisés et des résidences secondaires qui gagneront quelques centaines d’euros selon les cas. 

Et des petits propriétaires qui vont gagner au maximum 10, 20 ou 30€. Cette décision est selon moi très inégalitaire.

Et il sape un peu plus la stabilité financière de notre département aujourd’hui très dépendant des recettes aléatoires liées aux droits de mutation sur les ventes immobilières. Aujourd’hui elles sont positives, mais demain? 

Peut-être, suis-je à contre-courant de la tendance actuelle, mais je défends la nécessité d’ impôts  justes qui sont indispensables à l’existence des services publics. C’est leur fonction.

La baisse d’impôts ne profite qu’aux plus riches parce qu’elle réduit ou supprime la redistribution.

La plus importante mission du département est l’action sociale. Celle de la solidarité envers ses habitants, surtout les plus fragiles. Elle s’élève à 527 M€

 Voir l'intervention en totalité

Budget Primitif 2019- 30 Novembre 2018.docx

 

Madame Marie-Louise GOURDON

Présidente du groupe socialiste et écologiste

 

 

 

 

22/11/2018

PLU-la mise au point de J.R. Vinciguerra

JRV photo.jpgLe conseiller départemental, présent au dernier conseil municipal de Grasse, est allé de son commentaire sur les échanges de l'assemblée délibérante.

Il est revenu également sur l'historique autour de la ZAC Roquevignon :

voir l'intégralité de l'article de Nice-Matin du 21/11/2018 :

PLU-la mise au point de JR Vinciguerra-NM 22-11-2018.pdf

08/11/2018

Manger mieux grâce au défi à alimentation positive à Mouans Sartoux

bio table 06.jpgPas moins de 21 familles mouansoises  se sont lancées dans le défi à alimentation positive coordonné par la Maison d'Education à l'Alimentation Durable.

Pour y parvenir, 10 astuces déclinées sous forme d'atelier à découvrir dans l'article ci-dessous :

 

manger mieux Mouans-sartoux-NM 02-11-2018.pdf

15/10/2018

Département : Ségura s'en prend violemment à Ginésy - NM 13-10-2018

Malou+JR photo.jpgJoseph Ségura, patron d'Alpes-Maritimes Ensemble, s'est lancé dans une charge en règle contre Charles Ange Ginésy visant par ricochet Eric Ciotti.

Baisse de 5% sur le Foncier Bâti

Lors de l'assemblée départementale au sujet de la baisse de la Taxe Foncière, Marie-Louise Gourdon a pointé "un cadeau peut-être très éphémère sur le Foncier Bâti puisque cette taxe pourrait être transférée aux communes en compensation de la Taxe d'Habitation"

Au sujet de la motion à l'encontre d'Escota, Jean-Raymond Vinciguerra "craint qu'en cas de gratuité, le concessionnaire n'assure plus l'entretien du tronçon du contournement de Nice".

 Ginesy précise : Mon département n'est pas à vendre

lire l'article dans son intégralité

departement -Ségura s'en prend violemment à Ginesy.pdf

 

 

08/10/2018

Marie-Louise Gourdon "La fraternité à tous les niveaux"-NM-8-10-2018

Résultat de recherche d'images pour "festival du livre mouans sartoux 2018 photos"La Commissaire du Festival du livre de Mouans-Sartoux, Marie-Louise Gourdon revient sur trois jours en évènement, partages et bienveillance à l'occasion de cette 31è édition :

Ouvrir le llien de son interview ci-dessous :

 

La fraternité à tous les niveaux-NM 8-10-2018 ML Gourdon.pdf