Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2018

Département : Ségura s'en prend violemment à Ginésy - NM 13-10-2018

Malou+JR photo.jpgJoseph Ségura, patron d'Alpes-Maritimes Ensemble, s'est lancé dans une charge en règle contre Charles Ange Ginésy visant par ricochet Eric Ciotti.

Baisse de 5% sur le Foncier Bâti

Lors de l'assemblée départementale au sujet de la baisse de la Taxe Foncière, Marie-Louise Gourdon a pointé "un cadeau peut-être très éphémère sur le Foncier Bâti puisque cette taxe pourrait être transférée aux communes en compensation de la Taxe d'Habitation"

Au sujet de la motion à l'encontre d'Escota, Jean-Raymond Vinciguerra "craint qu'en cas de gratuité, le concessionnaire n'assure plus l'entretien du tronçon du contournement de Nice".

 Ginesy précise : Mon département n'est pas à vendre

lire l'article dans son intégralité

departement -Ségura s'en prend violemment à Ginesy.pdf

 

 

18/04/2018

MAG N° 2 Département 06 :Je suis les liens que je tisse avec les autres, la culture partagée -

 culture,marie-louise gourdon,département,picasso,education

Picasso et la Méditerranée, un événement partagé dans notre Département !

Notre Département accueillera à partir de cet été un magnifique événement artistique international autour de l'œuvre "obstinément méditerranéenne" de Picasso. 

Sur une initiative du Musée national Picasso-Paris, les musées de Nice, Cannes, Mouans-Sartoux, Vallauris, Vence, Antibes, présenteront chacun une vision de l'œuvre de Picasso à l'instar de Chypre, Barcelone, Madrid, Paris, Venise, Rabat...

C'est un événement qui marquera notre département !

Mais la culture c'est aussi la musique et le théâtre et à côté des grands festivals de la côte, les communes du moyen et du haut pays organisent des rendez-vous festifs et remarquables, de grande qualité, satisfaisant la population de nos villages et les gens de passage, en grande partie grâce aux soirées estivales offertes par le Département.

Au-delà de la côte, la culture partagée dans nos villes et villages du moyen et haut pays. 

Cet été, nos médiathèques, nos musées, seront ouverts aussi, et nos villes et villages historiques et bien vivants offriront, bien au-delà du pittoresque, la découverte d'une richesse et d'un patrimoine exceptionnels.

Au-delà de l'attrait touristique et des retombées économiques, cette vie culturelle estivale fait vivre les places et les ruelles, ouvre les curiosités, provoque de belles rencontres.

Il est important que ces efforts soient poursuivis toute l'année, au-delà de l'été, par les communes, avec l'aide des intercommunalités, du Département, de la Région et de l'État.

La vie culturelle, ce n'est pas le plus, ou la cerise sur le gâteau, le luxe d'un été, c'est le fondement d'une vie partagée,  des moments inoubliables qui ouvrent nos yeux, nos sens et notre imagination. Un livre, un film, et c'est  la découverte d’un monde que nous offre un(e) écrivain(e) ou cinéaste. Une exposition, des œuvres d'art, et ce sont nos yeux, nos sens qui créent le plaisir. Un concert, et nous voilà envahis par l'émotion. 

Vive l'éducation artistique et culturelle dès l'enfance !

C'est inépuisable ! Dès le plus jeune âge, par l'éducation artistique et culturelle, nous avons la mission d'ouvrir cette sensibilité chez les plus jeunes, de les mettre le plus tôt possible en face d'œuvres et d’artistes authentiques, de nourrir leur réflexion, d'élargir leur horizon. Leur donner en envie de comprendre, de connaître, de créer, de s'exprimer, d’être des acteurs de leur devenir culturel, de leur devenir tout simplement.

Créer des lieux de diffusion de spectacles, d'exposition, encourager les associations créatrices, c'est notre responsabilité d’élus(es) pour susciter et accompagner les initiatives et la création, accueillir tous les publics et particulièrement ceux qui ne sentent pas à priori concernés.

J'aime cette phrase d'Albert Jacquard, scientifique et philosophe, humaniste surtout, qui disait «  Je suis les liens que je tisse avec les autres". Cela me paraît être une belle définition de la culture ! 

 

Marie-louise GOURDON 

Maire-adjointe à la culture de Mouans-Sartoux

Conseillère départementale des A.M.

Chevalière de la Légion d’honneur



19/06/2016

INFO 06 - L'éducation artistique et culturelle : une priorité pour la jeunesse-19/06/2015

 culture,departement,jeunes

Le département des Alpes-Maritimes consacre des sommes importantes à l’action culturelle  (depuis 5 ans, 19 millions d’€ (M€) sont inscrits en moyenne au budget initial, 16 M€ sont réalisés en moyenne).

Le festival « C’est pas Classique » et les « Soirées Estivales »  sont les fleurons de cette action. Ils  constituent un atout important notamment pour le tourisme et l’économie artistique du département.

Aujourd’hui, l’éducation artistique et culturelle des jeunes est plus que jamais une priorité car c’est au travers de la culture que nous préparons le monde pour les générations futures. Personne ne doit demeurer à l’écart de cette culture, car c’est elle qui assure la cohésion de notre communauté nationale.

Suite aux attentats, le Gouvernement a décidé de renforcer le plan en faveur de l'éducation artistique et culturelle en donnant la priorité aux pratiques artistiques collectives dès le plus jeune âge, ainsi que l'éducation aux médias et à l'information.

Avec le soutien des communes, la loi de refondation de l'école de 2013 permet chaque jour, à plus de jeunes d'accéder à la culture sous toutes ses formes et de développer une pratique artistique.

Il est important que le Département, en charge des collèges, poursuive sa politique culturelle en direction des jeunes.

 

Marie-Louise GOURDON

Présidente du Groupe

Socialiste et Ecologiste

http://groupe-socialiste-alpes-maritimes.blogspirit.com

 

 

05/10/2015

JOURNAL INFO 06 - Intempéries du 3 octobre 2015

intempéries 3 octobre 2015,departement,secoursSamedi 3 octobre, les violents orages et les pluies diluviennes qui se sont abattus sur notre département ont laissé un bilan considérable : 20 morts, des centaines de personnes sinistrées et des millions d’€ de dégâts.

Les habitants frappés ont pu constater avec fierté et soulagement l’efficacité des secours et le bon fonctionnement des services publics dans notre pays, notre région, notre département, nos communes : pompiers, gendarmes, policiers nationaux et municipaux, agents de Force 06 et des comités d’action communales, tout comme le dévouement des bénévoles d’associations comme la Croix Rouge ou des simples anonymes venus parfois de loin.

Le constat réalisé par le Président de la République venu dimanche 4 octobre a permis le classement en état de catastrophe naturelle pour 14 communes, dès mercredi 7.

Après cette étape essentielle marquant la solidarité nationale, le département, la région, les intercommunalités apportent leur aide aux communes et à leurs habitants. Les premières mesures ont été prises, le chemin de la réparation sera long.

Passé le temps de l’urgence et de l’émotion, cet élan de solidarité doit s’inscrire dans le temps et être l’occasion pour les décideurs et bâtisseurs locaux de réfléchir pour transformer et sécuriser l’avenir de ce territoire fragile soumis à de multiples risques.

 

Marie-Louise GOURDON – Jean-Raymond VINCIGUERRA

Conseillers départementaux des Alpes Maritimes

http://groupe-socialiste-alpes-maritimes.blogspirit.com

 

05/12/2006

JOURNAL INFO 06 : Pour une politique au service de la création de demande culturelle -déc 2006

bibliotheque.jpgLa politique culturelle départementale ne comporte que deux compétences obligatoires : la bibliothèque départementale de prêt et le service des archives.

Au delà de ces obligations, le Conseil Général des Alpes Maritimes s’est engagé dans une politique d’intervention culturelle à l’instar de toutes les autres collectivités locales. D’une année sur l’autre, le budget varie peu, environ 1,6 % du Budget du département.

On a affaire à un empilement d’actions qui font, avant tout, la part belle à la communication du Président, et qui doivent plus au hasard qu’à la nécessité, une sorte d’inventaire à la Prévert où l’on fait la part belle à la culture installée, celle qui a peut-être le moins besoin d’être aidée.

Toute politique publique a un coût, et ce qui est fait ici ne peut pas être fait ailleurs. C’est pour cela qu’une politique culturelle ne peut pas être un caprice de mécène mais, au contraire, un choix rationnel établissant un équilibre entre l’utilité publique et la qualité. Or, celle du Conseil Général des Alpes-Maritimes reste élitiste.

Plus globalement, la politique culturelle du département devrait être une politique de la demande plutôt qu’une politique de l’offre qui concerne toujours un public d’initiés.

La culture n’est pas un besoin, elle est un désir. Susciter ce désir exige une véritable politique de la demande, de création de la demande. Cela passe par l’éducation, par le biais de l’Education nationale, de l’éducation populaire, de l’éducation artistique…

Pour les élus du groupe socialiste et verts, cette création de la demande doit devenir une priorité.

Patrick MOTTARD

Pour le groupe  Socialistes et Verts 

 

05/06/2006

JOURNAL INFO 06- PLAN ANTI CANICULE 2006

 

anti-canicule personnes agees.jpgAprès le 06-06-06, journée du département et ses 60 projets proposés par nos concitoyens et récupérés médiatiquement par Christian ESTROSI, nous avons assisté début août, au recrutement, en fin de canicule et à « la va vite », de 100 jeunes, dans le cadre d’un plan anti-canicule 2006.

A priori, l’idée peut paraître bonne. C’est le bilan qui risque d’être mitigé.

Ce plan ne visait en effet que les personnes âgées à domicile. Celles qui étaient en établissement n’ont reçu aucune visite, alors que les maisons de retraite manquent cruellement de personnel durant l’été.

Par ailleurs, les personnes âgées, comme tout un chacun, s’adressent en priorité à la mairie pour tout ce qui touche leur quotidien. Or, les mairies semblaient parfois ignorer l’opération du Conseil Général. A titre d’exemple, on a pu lire dans le quotidien Nice-Matin, des remarques de lecteurs fort dépités du peu d’attention que les services de proximité leur ont portée durant l’été.

Il serait temps que « LES PLANS COM » cessent de prévaloir sur le travail de fond du Conseil Général. Il en va de la crédibilité du Département.

Un bilan de cette opération et un renforcement de la présence des services auprès des personnes âgées, non pas uniquement l’été mais tout au long de l’année : voilà l’exigence légitime des élus Socialistes et Verts.

 

Marc CONCAS