Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2017

Le service civique : une belle occasion pour les jeunes de moins de 26 ans

Le service civique pour les jeunes volontaires de moins de 26 ans, c'est vraiment une belle occasion de faire ses preuves, de se réaliser, d'apprendre un métier ou une nouvelle activité, de se former, de faire partie d'une équipe !
Pour la structure qui accueille, c'est aussi l'occasion de former un jeune, d'avoir une mission accomplie en retour. Pour une rémunération de près de 600€.
C'est la mission locale du Pays de Grasse qui a monté la plate-forme et qui gère les candidatures des jeunes et les besoins des structures. Merci à la Mission locale, à la Communauté d'Agglomération Pays de Grasse. Et merci à nos deux jeunes d'avoir accompli leurs missions avec autant de brio et d'engagement !

NM 2017-01-05 Mouans Service  Civique.png

02/01/2017

JOURNAL INFO 06-plan escalade et activités connexes-

L’escalade est une discipline exigeante et tout à la fois une école de la vie. Elle permet de se préparer à l’action par la concentration mais aussi par la vérification de son matériel et de celui de ses partenaires. Elle permet de prendre conscience de ses moyens en choisissant des voies adaptées. Pour toutes ces raisons, elle est inscrite au programme des collèges.

Le Nouveau Pôle Sport Montagne crée par le Syndicat Mixte financé à 95% par le Département est un investissement d’envergure qui offre un remarquable « Espace Escalade ».

Le Département a adopté en novembre un « plan escalade et activités connexes »  pour offrir la gratuité du transport et l’accès au Pôle montagne aux collèges et écoles du haut pays.

Au regard de l’intérêt de cet équipement et de l’investissement qu’il représente, il serait pertinent que les collégiens ne disposant pas de mur d’escalade, comme c’est le cas notamment dans les collèges et les gymnases de Grasse et de Mouans-Sartoux, puissent également bénéficier des dispositions du nouveau « Plan escalade et activités connexes ».

Marie-Louise GOURDON

Jean-Raymond VINGIGUERRA

Groupe Socialiste et Écologiste

http://groupe-socialiste-alpes-maritimes.blogspirit.com

 

 

 

13/12/2016

La grande oubliée du Contrat de Plan Etat-Région

jr vinciguerra,paoute,cper paca 2015-2020,cannes,grasse,departement 06

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NM 2016-12-10 JR-CPER.pdf

02/12/2016

L'Assemblée départementale se penche sur le dossier Primagaz

malaussene_3.jpgLe rapport introduit une convention dont un des aspects consiste à apporter un financement public à la relocalisation d’une entreprise privée, ce qui est contestable.

Il signale un des aspects pervers de l’Opération dite d’Intérêt National de la plaine du Var : quand une entreprise gêne sur le territoire de l’OIN, on la déplace hors du périmètre de la zone, dans une commune du haut pays qui ne peut pas se défendre. On peut craindre que cette première "délocalisation" ne sera pas la seule.

voir l'intervention de Jean-Raymond Vinciguerra PRIMAGAZ inerv JR Vinciguerra.pdf

Budget 2017 du département : vote contre du groupe socialiste et écologiste

DM12015.jpg

Le Budget prévisionnel du département s'élève à 1.386 Milliards d’euros.

Nous sommes opposés à la poursuite des économies à tout prix par la réduction excessive des agents du département

Nous sommes attachés à la qualité du service public et cette réduction d’effectif ne la permettra plus correctement,

Nous ne soutenons pas ce budget. Nous voterons contre. BP 2017intervMLGourdon.pdf

 

 

 

 

 

 

Résultats de la primaire ouverte de la droite et du centre - novembre 2017

resultats,primaires, 1er tour,droite,Résultats du second tour

 Votants : 4404812

 

 

François Fillon remporte la primaire de la droite et du centre

66.5%

2919874

 

 

Alain Juppé

33.5%

1471898

 

Votes blancs et nuls : 13 040

Résultats du 1e tour de la primaire :

François Fillon : 44,1% (1.883.855 voix)

Alain Juppé : 28,6% (1.220.382 voix)

Nicolas Sarkozy : 20,7% (882.687 voix)

 Nathalie Kosciusko-Morizet : 2,6% (109.305 voix)

 Bruno Le Maire : 2,4%  (101.766 voix)

 Jean-Frédéric Poisson : 1,5% (62.135 voix)

 Jean-François Copé : 0,3% (12.750 voix)

 Votes blancs et nuls : 9.835 

15/11/2016

Eloge des élites

Non, ce n’est pas la faute des élites prétendument déconnectées du peuple si Donald Trump a gagné. Elles ont eu au contraire raison de critiquer ses propos racistes et sexistes. Car le peuple n’est pas infaillible

Depuis la victoire de Trump, une idée tourne en boucle : c’est la faute aux élites qui sont déconnectées du peuple. Curieuse idée. D’abord parce que les Noirs et les Latinos qui sont parmi les Américains les plus pauvres ont massivement voté Clinton, comme 53 % des Américains gagnant moins de 30 000 dollars par an.

Ensuite parce qu’Hillary Clinton a obtenu plus de voix que Trump. Enfin et surtout parce que les élites ont fait leur travail. Elles n’ont pas fait de faute en rapportant et critiquant les propos sexistes, racistes de Trump. Pas fait de faute en rapportant ses propositions de remettre en cause le droit à l’avortement, de faire payer aux Mexicains la construction d’un mur entre leur pays et les Etats-Unis. Pas fait de faute en rapportant qu’il s’engageait à dénoncer l’accord de Paris sur le climat et l’accord nucléaire conclu avec l’Iran. Pas fait de faute en rapportant qu’il annonçait vouloir abroger l’Obamacare et baisser l’impôt des plus riches et des entreprises qui passerait de 35 % à 15 %.

EN TOUTE CONNAISSANCE DE CAUSE

Non, ce n’est pas la faute des élites prétendument déconnectées du peuple si Donald Trump a gagné. Elles
ont eu au contraire raison de critiquer ses propos racistes et sexistes. Car le peuple n’est pas infaillible

Les élites, journalistes, intellectuels, experts n’ont pas commis de fautes. Elles ont fait leur métier, qui est de donner
à voir les programmes, les personnalités et à entendre les paroles de ceux qui prétendent gouverner. Elles ont encore
fait leur métier en analysant la vision politique de Trump au regard de l’histoire et de la civilisation démocratique américaine. Les élites ont donné aux électeurs les moyens de choisir leur président en toute connaissance de cause. Ils savaient et ils ont choisi Trump. Ce choix est de la responsabilité du peuple, pas de la faute des élites.
En 1848, Lamartine, conscient que Louis Napoléon Bonaparte pourrait se porter candidat et gagner, n’en défend pas moins le principe de l’élection populaire du président de la République par ces mots : « Il y a des moments  d’aberration dans les multitudes, il y a des noms qui entraînent les foules comme le mirage les troupeaux, comme le lambeau de pourpre attire les animaux privés de raison ; eh bien, malgré cela, je n’hésite pas à me prononcer en faveur de l’élection du président par le peuple. » Et il poursuivait : « Et si le peuple se trompe, s’il veut abdiquer sa sûreté, sa dignité, sa liberté entre les mains d’une réminiscence d’Empire, s’il nous désavoue et se désavoue lui-même, eh bien tant pis pour le peuple ! Ce ne sera pas nous, ce sera lui qui aura manqué de persévérance et de courage. »


En démocratie, aucune autorité n’est infaillible. Pas même le peuple. Sauf à vouloir lui faire bénéficier du principe de l’infaillibilité pontificale caractéristique des systèmes théocratiques ! Le propre de la démocratie est de reconnaître que ceux qui ne partagent pas la volonté majoritaire ne sont pas dans l’erreur, ne sont pas des égarés qu’il faudrait remettre dans le bon chemin et à défaut au goulag, mais des citoyens qui défendent des idées, qui, pour n’avoir pas convaincu à un moment donné, sont autant respectables que les autres. Que les électeurs américains aient choisi Trump ne signifie pas et ne saurait signifier que les élites se sont trompées dans leur description et leur analyse du personnage et de son programme.

Par DOMINIQUE ROUSSEAU

professeur à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne

Le Monde 16 novembre 2016

03/11/2016

Un nouveau Préfet pour Alpes-Maritimes

Georges-Francois-LECLERC-prefet_large.jpgLe conseil des Ministres de ce mercredi 2 novembre a officialisé la nomination de Georges-François Leclerc dans les Alpes-Maritimes (préfet hors-classe).

Cette nomination prendra effet le 21 novembre prochain.

A Nice, il retrouvera son précédent chef de cabinet, Christophe-Noël du Peyrat, arrrivé au conseil départemental des Alpes-Maritimes en février dernier.

16:22 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lecler, prefet |  Facebook | |