Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2010

Les premier résultats de l’enquête ménages déplacements / Le constat essentiel est la baisse de la mobilité.

 

 

embouteillage.JPGLes premiers résultats de l’enquête concernant les déplacements dans le département aboutissent au constat de la baisse de la mobilité dans notre département. Le Président du Conseil Général a affecté ce résultat au bilan de sa politique de transport en commun et en a déduit de façon étonnante la réussite future de l’Opération d’Intérêt National de la plaine du Var.

 

Les choses sont peut-être un peu plus complexes. La réussite d’une politique de transport collectif se mesure à l‘ampleur du report modal (de la voiture vers les transports en commun) et non à la baisse de la mobilité qui est dans le cas présent avant tout liée à l’envolée des prix des carburants ces dernières années, à la crise économique et à la baisse du pouvoir d’achat qui en découle.

 

Nous nous réjouissons que le département, après une bonne vingtaine d’années d’hostilité puis d’hésitation, ait enfin mis en place depuis 2006 une politique en faveur des transports en commun que nous préconisons depuis plus de vingt ans

 

Selon les premiers résultats de l’enquête, les reports modaux sont encore marginaux sauf à Nice où le tramway est en fonction depuis le 26 novembre 2007. Seuls, le transport en commun en site propre associé à la réduction de l’offre routière à destination des véhicules individuels apportent ces résultats. En effet, on abandonne plus facilement sa voiture quand il existe un équipement de Transport en Commun qui garantit le bon écoulement de la demande de déplacement, des temps de parcours réduits et des horaires fiables.  

 

Par contre, la politique des prix menée actuellement n’est pas suffisante. On aura beau diminuer le prix du ticket sur l’ensemble des réseaux de transport en commun (TAM, Lignes d’Azur, Envibus…), si le bus reste prisonnier de la circulation générale il ne sera jamais suffisamment attractif.

 

On peut enfin s’interroger sur l’impact en termes de demande de déplacement, du projet de « Métropole » Niçoise pour lequel la Basse Vallée du Var fait l’objet d’un aménagement routier sans précédent ; à coup sûr, c’est le gage d’un accroissement catastrophique de la circulation routière dans notre département.

Jean-Raymond Vinciguerra

Déclaration de M.Prefet des Alpes-Maritmes : deplacements Interventionprefet 26avril 2010.pdf

13/04/2010

La galère des passagers de la ligne Pilote de la "carte orange 06"

carte_orange.jpgLa mise en place d'une "carte orange 06" permettant la liaison entre tous les réseaux de transports en commun des Alpes-Maritimes est attendue avec impatience par les usagers.

Le Président Ciotti a annoncé que la ligne 230 qui relie Nice à Sophia était une ligne pilote mais la galère des usagers continue.

Paul Cuturello écrit au Président du Conseil Général : CIOTTI-TAM-Envibus.pdf

25/09/2009

Transports en commun : des améliorations importantes à réaliser

bus06.jpgPaul Cuturello, Président du Groupe saisit le Président du Conseil Général à propos des difficultés d'organisation entre les réseaux Tam (Conseil Général) et Envibus (Communauté d'Agglomération de Sophia-Antipolis) entrainant d'importantes difficultés pour les usagers de la ligne 230.

CIOTTI-TAM-Sophia2.doc