Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2009

Portiques de sécurité au collège

Malou.jpgAlors que pour la première fois dans l'histoire du Conseil Général, la Décision Modificative n°1 du budget affiche une somme négative, marquant le résultat de la gestion hasardeuse de ces dernières années, la session s'est ouverte par un long discours de diversion du Président du Conseil général sur l'achat de 3 portiques de sécurité pour les collèges.

 

 Réponse de Marie-Louise Gourdon

 

La violence aujourd’hui est omniprésente dans notre société et le sentiment d’insécurité domine. Il est partagé par l’ensemble de nos concitoyens. Plus encore lorsque cette violence semble s’intensifier dans les établissements scolaires et notamment dans les collèges. Nous devons tous nous mobiliser pour y apporter des réponses et mettre en place des solutions adaptées.

 

La teneur principale de cette délibération, c’est l’acquisition de matériels de détection d’armes,  à hauteur de 13 600€..

 

Les syndicats d’enseignants et de proviseurs ne sont pas convaincus par la pertinence de ces portiques.

 

Sans aller plus loin aujourd’hui dans une réflexion qu’il sera nécessaire de mener très vite, dans notre instance et dans des instances partenaires, nous pouvons affirmer que :

 

La meilleure sécurité, c’est la présence humaine.

 

Or, les effectifs de l’Education Nationale sont régulièrement réduits. Ce sont des personnels formés et qualifiés, à même, par leur seule présence en quantité suffisante dans les établissements, de limiter voire d’éliminer la violence dans la plupart des collèges et des écoles qui disparaissent..

Chaque année, 11 000 postes sont supprimés. A la rentrée prochaine c’est 16 000. Les RAZED, postes d’enseignants spécialisés auprès des élèves en difficulté, disparaissent ; les activités artistiques, options diverses qui permettaient à certains élèves de réussir leur scolarité, sont réduites …

 

La réponse que vous apportez dans cette délibération n’est pas adaptée. L’acquisition de portiques portables et de détecteurs de métaux ce n’est pas la solution que les parents, que les éducateurs, sont en droit d’attendre de la collectivité.

 

Vote du Groupe : Contre

 

Intervention complète de Marie-Louise Groudon DM1- prévention violence college-MG.pdf

 

 

13/11/2008

La suppression rétroactive des bourses départementales d’études aux écoliers et aux lycéens du département.

collage2.jpgLes subventions départementales d'études ont été modifiées par la majorité au mois de novembre 2008 pour en application à la rentrée 2008/2009. Les bourses départementales d’études versées jusqu’ici aux familles des enfants scolarisés dans le département, de l’école primaire au Lycée, sont recentrées vers les familles dont les enfants sont inscrits en collège public ou privé.

Ainsi ce sont 5 079 familles qui bénéficiaient de cette bourse et dont les enfants étaient inscrits à l'école primaire qui s'en trouvent privées. La brutalité de la mesure naît du fait qu'elle est rétroactive au mois de septembre 2008 et concerne des familles qui comptaient sur ces sommes au moment de la rentrée scolaire.

Ce désengagement du département ne sera malgré les assurances verbales du Conseil Général pas compensé par les mairies.

19/10/2017

Réforme des collectivités territoriales : le groupe demande une session extraordinaire

Alors que l'avenir des territoires, celui des services publics de proximité et la question du report de la fiscalité locale sur les ménages sont au cœur de la réforme des collectivités locales, Paul Cuturello a demandé le 26 novembre la tenue d'une réunion exceptionnelle de l'Assemblée départementale au Président du Conseil général: demande session exta coll terr.pdf

Le débat sur ce projet de réforme doit être ouvert à tous, ce qui est loin d'être le cas  :

- Ainsi, les Assises des territoires ruraux ont été organisées dans les Alpes-Maritimes le 26 novembre dans la plus grande discrétion, contrairement aux recommandations du ministère.

- Le Mouvement National des Elus Locaux (MNEL) qui se veut Mouvement d'action de la seule Majorité réunissait ses troupes au siège du Conseil Général des Alpes-Maritimes lundi 30 novembre.

Il est temps qu'un véritable débat démocratique ouvert à tous puisse avoir lieu dans notre département.

Au menu de la session qui est prévue le 13 novembre 2014

Une Décision Modificative sur l'année 2014 et des Orientations Budgétaires pour l'année 2015.