Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2016

Le Bec de l'Esteron : solution pour Primagaz ?

primagaz, bec de l'esteron, vinciguerraJean-Raymond Vinciguerra suggère ce site pour y transférer le dépôt-vrac. L'élu écologiste redoute, en cas de fermeture du site, une dispersion d'installations concurrentes :

Lire l'article dans Nice-Matin du 13-08-2016 ci-après :

primagaz-bec-esteron-JRV-NM 13-08-2016.pdf

 

 

 

12/08/2016

Primagaz - Carros : sortir de cette situation grotesque

logoprimagaz_175x120_jpg_1644223205.jpgL’actuel stockage de Gaz à Carros, d’une capacité de près de 200 tonnes, est géré par Primagaz, mais il est aussi utilisé par plusieurs distributeurs.

Pour échapper à la contrainte d'un Plan de Prévention des Risques Technologique (PPRT), très bientôt obligatoire au-delà de 50 tonnes, Primagaz souhaite installer, à Malaussène, un dépôt d'un tonnage de 49 tonnes lui permettant ainsi de  relever du régime de la simple « déclaration » et d’échapper de ce fait à l’enquête publique et au PPRT.

La concurrence, qui, pour l’instant stocke ses tonnages à Carros, va sans doute être tentée d’entreprendre la même démarche et on risque de voir naître plusieurs dépôts, sous le régime de la simple déclaration, ici et là...

Il y a pourtant un site qui se prêterait à la réinstallation du stockage collectif de Carros, cette fois correctement sécurisé par un PPRT. Il s’agit des casiers du Bec de l’Estéron, où existe déjà une entreprise classée relevant de la directive Seveso ; le Département en est propriétaire mais le destine à un tout autre usage : par une délibération en date du 13 décembre 2013, le Département a donné à ces terrains caillouteux une vocation agricole à titre de « compensation agricole » liée à la reconstruction du Marché d’Intérêt National (MIN) et du CREAT (centre de recherche de la chambre d’agriculture) sur des terres agricole sur le site de la Baronne, à La Gaude…

Ce faisant, nous pourrions sortir de cette situation grotesque qui consiste à installer à Malaussène, qui veut protéger sa vocation agricole, un site industriel qui, à une tonne  près relève d’une « autorisation » au titre des installations classées, pendant que l’on prétend dédier à l’agriculture un champ de cailloux au Bec de l’Esteron…

Jean-Raymond Vinciguerra

08/07/2016

Non à l'installation d'un relais vrac Primagaz sur la commune de Malaussene

malaussene_3.jpg"J'étais hier soir à la réunion publique organisée sur ce projet, j'ai participé à pas mal de réunions de présentation de projets, je n'ai jamais vu une telle mobilisation et un rejet aussi net de la part d'une population.

SVP les amis, signez cette pétition, ça contribuera à protéger une vallée superbe qui doit le rester"

Jean-Raymond Vinciguerra

reportage France 3

Nice Matin

En soutien avec la manifestation Contre le Projet Primagaz de Malaussène, Gazpard production, les films Bitagaz compagnie et Propane vous présentent :

"LES BRÛLEURS DE L'AMOUR"

Dans un scénario original de Serge Arnaud avec la participation amicale de Langlois Mathieu,
Chanson : Les enfants de Malaussène

(Décors 100% naturels....comme les costumes...et les coupes de cheveux..aucun animal fut maltraité..)
en cas de ressemblance avec un fait historique, ou tout personnage public...Hou Ben Vaille...désolé on ne le savait pas !!!

 

 

 

06/07/2016

Le Pacte Etat-métropoles - Le C15

Gratte-Ciel-centre-ville.jpg

Le Premier ministre a présenté, lors du Conseil des Ministres du 6 juillet, une communication relative au pacte Etat-métropoles.
 
Ce pacte sera signé ce mercredi 6 juillet à Lyon avec les présidents des 15 métropoles françaises, réunies au sein de l’association France urbaine.
 
Ce pacte, une semaine après la réunion des présidents de région qui a permis de développer la plateforme d’engagements réciproques sur les enjeux des transports et du développement économique, illustre l’ambition du Gouvernement d’engager un dialogue renouvelé avec les territoires.
 
Le pacte définit une stratégie nationale de développement des métropoles, fondée sur l’innovation. Il vise à construire les métropoles de demain et à relever trois défis majeurs :
 
- permettre aux métropoles d’affronter la concurrence entre métropoles mondiales. C’est en s’appuyant sur leurs projets marqués par l’exigence de l’excellence qu’elles pourront être pleinement reconnues dans le concert urbain européen et mondial ;
 
- favoriser leur rôle de locomotive de l’économie nationale. Les métropoles doivent devenir des catalyseurs du développement régional et soutenir le développement des territoires ruraux et périurbains ;
 
- donner aux métropoles les moyens de répondre aux besoins de leur population. Economiquement fortes, les métropoles sont socialement fragiles. Elles doivent répondre à des enjeux essentiels pour leur équilibre comme la crise du logement, les congestions urbaines, les quartiers sensibles, la paupérisation du milieu étudiant, l’accueil régulier de nouvelles populations...

Lire la suite

04/07/2016

JOURNAL INFO 06-Le Bio et le Local va progresser dans les cantines des collèges

 plusieurs reprises, nous sommes intervenus au Département pour plus de bio dans les collèges. La chose a été entendue et progresse. 

La mise en place de la plate forme de producteurs locaux « 06 à table ", initiative prise par le département et la chambre d’agriculture, va offrir aux collèges volontaires un accès facilité en produits locaux. Certains ont déjà entamé cette expérience du bio, et L'association nationale « Un plus bio » peut aider à démarrer.

La vraie question c’est la production, sa quantité, sa régularité. Créer les débouchés permettra aux agriculteurs de faire ce pari.

Il faut donc du foncier agricole pour installer des agriculteurs, donc protéger et développer les zones agricoles dans les PLU. Les communes du Moyen et haut pays sont riches en terres fertiles préservées des pesticides. 

Et pour mener la démarche jusqu’au bout, il faudra doter les collèges de composteurs de bio-déchets

La santé de nos enfants par une meilleure alimentation est un combat à mener et partager !

Marie-Louise GOURDON - Jean-Raymond VINCIGUERRA

Conseillers départementaux des Alpes-Maritimes.

http://groupe-socialiste-alpes-maritimes.blogspirit.com

 

28/06/2016

LE BIO ET LOCAL VA PROGRESSER DANS LES CANTINES DES COLLÈGES

eco 28juin2016.jpg

SOUTENEZ CES PROJETS EN TANT QUE CITOYENS ET PARENTS D'ÉLÈVES  !

Ce matin je suis intervenue au conseil départemental lors du colloque  Plan climat sur le thème : la restauration scolaire dans les collèges et l'agriculture locale, en présence des services départementaux, du directeur de la Chambre d'agriculture et de l'INRA. 

 

LE BIO ET LOCAL, UN ENJEU SANITAIRE ET ÉCONOMIQUE 

J'ai pu expliquer pourquoi le développement de l'agriculture bio et locale est un enjeu à la fois sanitaire et économique, en m'appuyant notamment sur l'exemple de Mouans-Sartoux qui a créé une ferme  communale bio et des cantines 100% bio, et en montrant que des collèges sont volontaires pour s'y mettre. 

 LA PLATE-FORME DE PRODUCTEURS 06 Â TABLE

La mise en place de la plate forme de producteurs locaux, 06 A TABLE peut accélérer les choses. Â l'initiative du Departement et de la chambre  d'agriculture, elle permettra aux collèges qui le souhaitent de s'approvisionner plus facilement en local, bio et conventionnel.

La question qui se pose est la production, la quantité et la régularité dans la production. 

 QUEL FONCIER AGRICOLE POUR PRODUIRE?

Et donc celle du foncier agricole. 

La balle est ainsi dans le camp des communes et autres collectivités pour créer du foncier agricole. Si l'on veut que des agriculteurs s'installent , il faut des terres agricoles aux loyers accessibles.

Chaque commune peut déterminer sur son territoire, dans le PLU, des zones agricoles pour le permettre. Ou créer , comme nous l'avons fait â Mouans-Sartoux, une régie agricole qui produit directement les légumes bio pour les cantines.

Le moyen  et le haut pays sont riches en terres fertiles et relativement propres, peu ou pas polluées par des pesticides, où des agriculteurs peuvent s'installer en bio ou en raisonné et approvisionner en produits frais et de saison les cantines locales. Il faut faire vite avant que l'urbanisation ne gagne trop de terrain.

Peu à peu le cercle peut devenir vertueux. Si les agriculteurs sont assurés de vendre toute leur production pour les cantines, ils pourront faire sans risques le pari sur l'avenir.

Il faudra un peu de temps mais l'essentiel est toujours de faire le premier pas.

 COMMENT S'Y PRENDRE POUR COMMENCER?

L'association nationale Un plus bio peut servir de conseil pour démarrer l'intégration de bio dans les menus. Comment faire? Comment travailler avec les appels d'offres? Comment commencer?

Nous allons expérimenter avec quelques collèges volontaires dès la rentrée. Ainsi le Collège La chênaie de Mouans-Sartoux  souhaite passer de 12% de bio à 25% à la rentrée prochaine.

Leur expérience pourra servir de base aux collèges qui voudront se lancer aussi.

Et il faut soutenir le développement de la Plate-forme "06 à table", qui peut devenir un excellent outil.

Voila un combat pour une meilleure santé par une meilleure alimentation qui mérite d'être partagé !

 SUIVRE AVEC VOUS

 

15/04/2016

Session du 15 avril - Compte administratif /transferts de 3 compétences à la Métropole /50 M€ pour la ligne 2 du Tram de Nice / Motion Lacassagne

session15avril2016.jpg

"Je voudrais vous convaincre de commencer une expérimentation pour améliorer l'alimentation des collégiens en intégrant dans nos cantines une part plus importante de produits bio et locaux. Je réitère ici ma proposition d'un groupe de travail" ..

Marie-Louise GOURDON est intervenue CA2015-15-04-2016-MLG.pdf au nom du groupe lors de la séance plénière du 15 avril 2016.

 

Sur le Compte-administratif 2015 : vote contre

Les dépenses totales de fonctionnement se sont élevées à 1.055 M€ (millions d'euros). Elles représentent 83 % du budget total de notre collectivité.

Les dépenses liées directement à l’exercice des missions quotidiennes du département s’élèvent à 932 M€, (aide aux personnes âgées, handicapées, RSa, enfance et famille, solidarité territoriale, dépenses de personnel...) elles sont sous pression depuis des années. On arrive peut-être même à un stade critique pour le maintien de la qualité du service public. Elements CA2015 département06 .pdf

Mais ces dépenses ne tiennent pas compte d’un volant de dépenses de 122 M€ sur lequel le département n’a plus la main. Il s’agit en 2015 : des fonds de solidarité et de compensation (35 M€), la dotation de compensation à la Métropole (55 M€) - qui avec les nouveaux transferts de compétences va passer à 60M€ en 2017 - et les intérêts de la dette (31.7 M€)

ca 2015 departement 06 fonctionnement M€Les marges d’autonomie du département s’amenuisent sur ce volant de dépenses de fonctionnement. CA 2015 fonctionnement.jpg

Le niveau des intérêts est le seul sur lequel il est possible d’agir avec l’amorce d’un début de désendettement en 2015 : 11 M€ en 2015.

L’ encours de dette s’élève à 891 M€, c'est-à-dire le double du niveau moyen des départements de même strate (+ 1million d’habitants)  marie louise gourdon,budget département 06,ca 2015 cd 06 encours dette par hab CA2015.pdf

 

Tout est lié dans un budget, il ne faut pas s'étonner qu’avec un tel stock de dette à rembourser, 92.7 M€ d’annuité (intérêts et capital remboursés par an) les investissements soient devenus le parent pauvre de notre collectivité.

En tout 150 M€ ont été réalisés en 2015 sur les 210.6 M€ annoncés au Budget primitif 2015.

Les dépenses d’équipement brut réalisées par le département continuent de chuter. Elles s’élèvent à 45,3€ par habitant en 2015 pour une moyenne de 96 € dans les départements de même importance (comptes individuels des collectivités locales)

Motion sur le maintien de l'indépendance du centre A. Lacassagne :Motion Lacassagne 15 avril 2016.pdf votée à l'unanimité

29/02/2016

Pour un volet environnement et qualité de vie dans le cahier des charges des repreneurs des aéroports

avions.jpg

Marie-Louise GOURDON demande au Ministre Emmanuel MACRON que figure, dans le cahier des charges qui sera donné aux repreneurs potentiels, un volet environnement et qualité de vie des habitants qui vivent sous les larges zones de survol, notamment celle de l'aéroport de Cannes-Mandelieu.

E-Macron Aeroport courrier2.pdf