Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2009

Quand la communication politique du Président du Conseil Général se prend les pieds dans les textes de loi

assemblee nationale.jpgPour valoriser son action un département a deux moyens d’action possibles qui permettent ou non l’expression des groupes d’opposition :

  •  L’information « institutionnelle », par le biais d’un Bulletin d’information générale où l’expression des groupes de l’opposition est obligatoire depuis la loi de 2002.
  • La communication « politique », par le biais de la presse (publi-reportages dirigés, achat d’encarts publicitaires…) où l’expression de l’opposition est exclue.

En janvier 2007, le département des Alpes-Maritimes avait abandonné la parution du Bulletin d’Information du Conseil Général, seul document papier où les groupes de l’opposition disposaient d’un espace d’expression. Le règlement intérieur adopté le 17 avril 2008, au lendemain du renouvellement de l’Assemblée, ne l’avait pas rétabli et ne prévoyait plus qu’une seule possibilité d’expression pour les groupes : un espace réservé sur le site internet du Conseil Général dont la mise en œuvre a été plutôt laborieuse.

A l’opposé, la majorité UMP n’a jamais lésiné sur les dépenses de communication « politique ». Ainsi malgré la crise, sur le seul mois de septembre 2009, des encarts publicitaires ont été achetés dans la presse locale, à raison d'une page entière tous les deux jours. Mais cela était sans doute insuffisant puisque 2 nouvelles pages dans l’édition de Nice-Matin du 27 septembre nous faisait découvrir « Inf06 » nouveau Bulletin d’information du Conseil Général.

Il n’avait pas été envisagé de faire figurer l’expression de l’opposition dans ces deux pages, la preuve, elle n’avait pas été sollicitée pour ce n°1. Une erreur de « Com » du Président, sans doute, en aura décidé autrement car un intitulé n’est jamais neutre et celui-ci en l’occurrence faisait basculer ces deux pages de communication « politique » dans le champ de l’information « institutionnelle » et les soumettaient à l’application de la loi et à l'article L3121-24-1 Code Général des Collectivités Territoriales qui prévoit que "Lorsque le département diffuse, sous quelque forme que ce soit, un bulletin d'information générale sur les réalisations et la gestion du conseil général, un espace est réservé à l'expression des groupes d'élus. Les modalités d'application de cette disposition sont définies par le règlement intérieur".

La majorité prise en flagrant délit de non respect des lois et obligée de « bricoler » à la va-vite un semblant de « règlement intérieur » pour le prochain bulletin Inf06 à venir, c’est une victoire du droit. Elle est certes symbolique car ce sera 330 caractères (3 lignes pas une de plus) en attendant mieux.. mais celle là, il ne fallait pas la laisser passer.

13/10/2009

"Ce qui compte en France pour réussir, ce n'est plus d'être bien né»

Extraits du discours du Président Nicolas Sarkosy sur la réforme des Lycées.

http://www.dailymotion.com/fr/featured/channel/news/video...

 

JEAN SARKOZY OU INCINATUS DANS LES ÉCURIES D'AUGIAS

JeanSarkosi.jpg 

 ASSEMBLEE NATIONALE

 Michèle Delaunay

 LE MARDI 13 OCTOBRE 2009 – ACTUALITÉS

 Question au gouvernement, le 13 octobre 2009

 

Ma question s’adresse à M. Hirsch.

Monsieur le Haut Commissaire,

Quelle confiance peuvent avoir aujourd’hui les jeunes français en vos paroles et en votre plan ?

Au moment où vous nous présentez votre plan pour la promotion des jeunes, nous apprenons la nomination de M. Jean Sarkozy à la tête de l’Etablissement d’aménagement du plus gros quartier d’affaires européen, la Défense.

Vous connaissez pourtant les chiffres : 25% des jeunes aujourd’hui au chômage et parmi eux de nombreux diplômés ; vous connaissez la souffrance de toute une génération ne trouvant ni débouchés, ni emploi.

Quel signe leur donne-t-on aujourd’hui ? Où est la promotion du travail de l’effort ? Où est le mérite ? Où est l’exemple, cette exemplarité républicaine que nous devons d’abord exiger au plus haut niveau de l’Etat ?

Où est aussi le signe donné à l’Université que Mme Pécresse a pour mission de porter, et alors que ce quartier est le fer de lance de la région Île de France où Mme Pécresse est candidate !

De quelle expérience, de quelle preuve d’intégrité a fait preuve M. Sarkozy pour voir choir – je pèse le mot – dans ses mains cet héritage de coups tordus dénoncés en 2007 par la Cour des comptes.

Comment ne pas voir, ne pas comprendre qu’il s’agit de l’appropriation d’un département, et par une famille et par un clan. Et vous Ministres intègres, Conseillers vertueux, que dîtes-vous, que faîtes-vous ?

Comment cette nomination, planifiée, organisée de longue date, peut-elle ne pas être empuantie de l’entêtante odeur de collusion entre le pouvoir et les affaires qui avait fait dire à M. Devedjian qu’il allait nettoyer les écuries d’Augias ? Le mot est dur. Peut-être est-ce lui qui aujourd’hui irrésistiblement nous fait penser au cheval dont l’empereur Caligula avait fait son consul.

 

02/10/2009

Administration dans l'illégalité pour simplification (trop) considérable des procédures d'éloignement ? La Justice appelée à se mobiliser pour l'application de la LOI...

Justice.jpg 

Projet de loi de finances pour 2009 : Immigration, asile et intégration

 

La lettre de mission du Président de la République assigne au ministre de l'immigration de prendre « les dispositions nécessaires pour simplifier considérablement les procédures d'éloignement » et de se fixer « des objectifs exigeants en termes de reconduite à la frontière ».

 

Selon M. Brice Hortefeux, ministre de l'immigration de l'intégration, de l'identité nationale et du développement solidaire lors de son audition devant la commission élargie de l'Assemblée nationale en date du 29 octobre 2008, l'atteinte de ces objectifs dépend fortement de la capacité à mobiliser des services déconcentrés, police et gendarmerie d'une part, inspection du travail d'autre part.

 

AFP 30/09/2009 : Le député UMP Eric Ciotti s'est "étonné"  de "certaines décisions de justice dans quelques tribunaux où systématiquement des étrangers en situation irrégulière ont été remis en liberté", notamment après le démantèlement de la "jungle" à Calais. Une semaine après le "succès" de cette opération, l'élu des Alpes-Maritimes "regrette", dans un communiqué, la "forte disparité entre les taux de remise en liberté en fonction des juridictions devant lesquelles les personnes interpellées ont déposé des recours".

Il estime que "de telles distorsions sont inacceptables". "Sans vouloir les commenter ». Tout en étant "conscient que ces situations sont humainement difficiles", Eric Ciotti estime qu'il "
ne peut y avoir de clémence face aux migrants qui ne respectent pas les lois de la République".

 

Et quand c'est l’administration qui ne respecte pas les lois de la République ?...il y a encore et heureusement, la Justice.

 

 

Cheminement judiciaire des Afghans de Calais depuis le « succès » de l’opération : Le juge de Libertés et des détentions annule les arrêtés de reconduite à la frontière pour défaut de procédure (mauvaise application de la LOI votée par les Députés) > Appel du Procureur >Tribunal administratif  > appel des Afghans > Cours d’Appel > remise en liberté http://www.millebabords.org/spip.php?article12167

09:47 Publié dans Actualité, Clin d'oeil | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ciotti |  Facebook | |

28/06/2009

Qui est contre ?

question.jpg

Qui est contre ?

- la promotion d'une autre répartition des richesses ?

- la mise en place de mesures urgentes de justice sociale en faveur de l'emploi, des salaires et du pouvoir d'achat ?

- l'augmentation des salaires et la protection des salariés et des chômeurs ?

                             - la suppression du délit de solidarité ?

 Réponse : http://mondepute.free.fr/depute.php?num=121

 

15:13 Publié dans Clin d'oeil | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ciotti |  Facebook | |

11/03/2009

Projet de loi anti tract - il manque 1 signataire

le 11 mars 2009

N° 1458
_____

ASSEMBLÉE NATIONALE

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958

TREIZIÈME LÉGISLATURE

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 17 février 2009.

PROPOSITION DE LOI

nice08 003.JPGvisant à limiter l'apposition et la distribution de tracts et prospectus publicitaires dans les boites aux lettres et sur les pare-brises des véhicules,

(Renvoyée à la commission des affaires économiques, de l’environnement et du territoire, à défaut de constitution d’une commission spéciale dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement.)

présentée par Mesdames et Messieurs

Éric CIOTTI, Nicole AMELINE, Jean-Claude BEAULIEU, Patrick BEAUDOUIN, Jacques Alain BÉNISTI, Marc BERNIER, Étienne BLANC, Émile BLESSIG, Jean-Yves BONY, Loïc BOUVARD, Joëlle CECCALDI-RAYNAUD, Philippe COCHET, Geneviève COLOT, Jean-Michel COUVE, Marie-Christine DALLOZ, Olivier DASSAULT, Marc-Philippe DAUBRESSE, Jean-Pierre DECOOL, Rémi DELATTE, Jacques DOMERGUE, Raymond DURAND, Gilles D’ETTORE, Bernard DEPIERRE, Dominique DORD, Arlette FRANCO, Sauveur GANDOLFI-SCHEIT, Gérard GAUDRON, Guy GEOFFROY, Georges GINESTA, Claude GOASGUEN, François GROSDIDIER, Louis GUÉDON, Jean-Claude GUIBAL, Christophe GUILLOTEAU, Michel HERBILLON, Françoise HOSTALIER, Denis JACQUAT, Didier JULIA, Pierre LASBORDES, Marc LE FUR, Michel LEJEUNE, Lionnel LUCA, Thierry MARIANI, Muriel MARLAND-MILITELLO, Damien MESLOT, Pierre MORANGE, Pierre MOREL-A-L’HUISSIER, Georges MOTHRON, Étienne MOURRUT, Alain MOYNE-BRESSAND, Thierry LAZARO, Jacques LE NAY, Étienne PINTE, Josette PONS, Didier QUENTIN, Jacques REMILLER, Arnaud ROBINET, Valérie ROSSO-DEBORD, Francis SAINT-LÉGER, Rudy SALLES, Bruno SANDRAS, Daniel SPAGNOU, Lionel TARDY, Guy TEISSIER, Christian VANNESTE, François VANNSON et Jean-Sébastien VIALATTE,

Députés.